Éradication du virus Ebola dans l’ex-Équateur : témoignages de l’ancien gouverneur de la province

Partager
  • 309
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    309
    Partages

En 2014 surgissait dans l’ex-province de l’Équateur, aujourd’hui démembrée en quatre provinces, le virus Ebola. Grâce à la forte mobilisation du gouvernement, appuyé par divers partenaires au développement, principalement l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la RDC est arrivée à bout de cette épidémie.

Dr Jaerock Lee prie pour l’ancien Gouverneur de l’ex-Équateur, Sébastien Impeto Pengo

A l’époque, gouverneur de la grande province de l’Équateur, Sébastien Impeto, garde un grand souvenir de cette grande épreuve survenue au moment où il était aux commandes de l’exécutif provincial de l’Équateur. Trois ans après cet événement, il a livré son témoignage, tel que repris dans un article paru récemment dans les colonnes d’un journal paraissant à Kinshasa.

Dans son témoignage, Sébastien Impeto, a salué la forte mobilisation internationale qui a suivi cet évènement, sans méconnaitre sa foi chrétienne qui, selon lui, a eu une grande influence dans la suite des événements liés à l’éradication du virus Ebola dans l’ex-province de l’Équateur.

En septembre 2014, Sébastien Impeto Pengo, alors gouverneur de l’ex-Équateur, a envoyé une requête de prière à un pasteur coréen, le Dr Jaerock Lee, qui exerce son ministère à Séoul. Il a déclaré dans la lettre: «Le virus Ebola est pandémique dans la ville de Jera, à Boende, en Équateur. Le président Kabila ma dit déradiquer à tout prix les maladies causées par le virus Ebola. Je vous demande de prier pour cela». Il avait été témoin des signes, des prodiges et des œuvres puissantes manifestées par la prière du Dr Jaerock Lee, qui est un puissant pasteur de renommée mondiale. Par conséquent, il a envoyé sa requête de prière au Dr. Lee avec foi.

Dr Jaerock Lee devant la chair

Le virus Ebola est apparu pour la première fois près de la rivière Ebola en 1976. C’est une sorte de nouvelle souche de virus. Aucun vaccin préventif et traitement n’ont été développés. Le virus Ebola se propage par la transmission interhumaine par contact direct avec le sang, les sécrétions, les organes ou d’autres fluides corporels des personnes infectées. Le taux de mortalité moyen est d’environ 50%. Les taux de cas de létalité ont varié de 25% à 90% lors des épidémies précédentes. Mais il n’y a pas de traitement.

En mars 2014, le virus Ebola s’est déclenché en Guinée, en Afrique de l’Ouest, tout en représentant un danger de santé publique pour toute l’Afrique et le monde entier. En RD Congo, le premier patienta a été diagnostiqué en août 2014 dans l’ex-Equateur.

Le 21 septembre 2014, Dr Lee a reçu la requête de prière durant sa période de prière en montagne. Il a prié pour que le virus Ebola disparaisse en RD Congo. Par la suite, le nombre de morts a chuté de façon spectaculaire et le virus Ebola est devenu inexistant en RD Congo.

Dans son témoignage, l’ancien gouverneur Sébastian Impeto n’a pas caché ses convictions, en s’exprimant en ces termes : « Après que le Dr Jaerock Lee a prié pour cela, la propagation du virus Ebola sest arrêtée et depuis lors, personne nen est mort. Mais nous lavons continuellement surveillé selon la procédure médicale en tenant compte de la période de latence du virus Ebola. Ensuite, il a finalement été confirmé que les maladies à virus Ebola étaient complètement terminées».

En 2006, le Dr. Jaerock Lee a tenu une grande croisade à Kinshasa avec une participation de plus de 700.000 personnes. A Kinshasa, son ministère entretient de très bons rapports avec les officiels congolais, dont le ministère du Commerce extérieur et celui des Affaires foncières.