Congrès de l’Udps : les dates sont connues

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le successeur d’Etienne Tshisekedi à la tête de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) sera connu à l’issue du Congrès extraordinaire électif qui est convoqué du 30 au 31 mars 2018 à Kinshasa.

Joyce Kalala

Le remplacement d’Etienne Tshisekedi à la tête de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) n’est plus qu’une question de jours. Le poste de président national du parti est resté vacant depuis la mort du sphinx, le 1er février 2017, à Bruxelles, à la suite d’une embolie pulmonaire.
Après plusieurs tractations et un premier report, les nouvelles dates de l’organisation du Congrès extraordinaire de l’Udps sont connues. Dans une décision signée, hier mardi 13 mars 2018, par le secrétaire général de ce parti, Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui fait office de président par intérim, l’Udps tient finalement son Congrès les vendredi 30 et samedi 31 mars 2018 à Kinshasa.
La décision du secrétaire général de l’Udps intervient après que la commission technique préparatoire du Congrès, mis en place depuis novembre 2017, a déposé son rapport final de des travaux.
Selon des sources internes, ce congrès dont le coût serait évalué à environ 160 000 Usd, réunira plus de six cents (600) délégués venus des différentes fédérations de l’Udps à travers le pays et la diaspora ainsi qu’une centaine d’invités.
S’agissant des critères retenus pour les candidats présidents, la personne qui devra succéder au Sphinx de Limete, devra avoir la nationalité congolaise, être actif dans le parti. La détention d’au moins un diplôme de graduat et avoir évoluée pendant 20 ans révolus au sein de l’Union pour la démocratie et le progrès social, figurent également parmi les critères.
Pour ce qui est des candidatures déjà enregistrées, l’on note celles de Félix Tshisekedi, actuel secrétaire général adjoint du parti et David Mukeba, ancien président de la ligue des jeunes.
Le Congrès de l’Udps devra sans doute sonner le temps d’un nouveau leadership dans cette formation politique considérée comme la fille ainée de l’Opposition. Elle devra ainsi reprendre son poids national pour faire face aux échéances électorales qui pointent à l’horizon. Et déjà à ce sujet, des langues se délient, l’Udps alignera des candidats à tous les niveaux des scrutins. Félix Tshisekedi, sans s’être déclaré, est présenté par certains ténors du parti comme le candidat du parti à la magistrature suprême.