Ennemi invisible

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les décombres des cases brûlées par des inconnus à Beni (Est de la RDC/Photo: Matin Infos

La République démocratique du Congo est en train d’écrire une des pages sombres de son histoire. La situation sécuritaire, elle, ne rassure guère. Et si l’on n’y prend garde, les populations entières risquent de disparaître et leurs terres occupées par des étrangers, naturellement jaloux des espaces verts identifiés ça et là. Et pour venir à bout de toutes les forces du mal qui massacrent à volonté les populations congolaises, l’Etat a l’obligation de bien identifier l’ennemi. Au cas contraire, c’est le peuple congolais qui continuera à payer le prix fort.

Dans la partie Est du pays, des foyers de tensions sont signalés presque partout. Comme si dans cette partie du territoire national l’Etat n’existe pas. Des familles entières sont endeuillées au quotidien par des inconnus. Inconnus que l’Etat pourchasse jour et nuit, sans jamais les vaincre.

Nul ne peut douter de la puissance de feu des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui, au fil des ans, ne cessent de prouver à la face du monde qu’elles sont capables de bouter dehors n’importe quel individu qui s’hasarderait à troubler la quiétude des fils et filles de la République démocratique du Congo. Mais, à plusieurs reprises, les vaillants soldats de la République sont l’objet de trahison au niveau interne.

Ce dont le peuple a besoin, cette fois-ci, c’est l’identification claire de l’ennemi afin de le mettre hors d’état de nuire. Ceci implique que les hommes qui sont envoyés au front bénéficient d’un traitement digne d’un guerrier qui a déjà fait ses preuves. Ne pas laisser impunis des individus qui se permettent de détourner la solde des militaires, rendant ainsi tout effort de neutraliser l’ennemi aléatoire.

Toute trahison, qu’elle soit externe ou interne, doit être dénoncée et l’auteur sévèrement puni. La discipline étant la mère des armées, les vaillants militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo doivent être traités avec dignité et humanisme. Ce qui lui motivera à identifier l’ennemi et l’écraser.