L’organisation de défense des consommateurs dénonce l’esprit mercantile des panificateurs

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecrit par Bienvenu Ipan

Dans sa mission de défense des intérêts économiques des consommateurs, l’organisation appelle les Congolais à faire échec aux « ennemis de la consommation responsable ». L’organisation de défense des consommateurs (ODC) s’est penchée, hier mardi 27 mars, sur la hausse vertigineuse du prix de pain qui a désagréablement surpris des Kinois depuis le lundi 26 mars. L’organisation« fustige le comportement antisocial et irrespectueux de ces opérateurs vis-à-vis du consommateur et des pouvoirs publics ». Elle « encourage le gouvernement à rester ferme pour ne pas sacrifier le consommateur congolais à l’autel des intérêts mercantiles de ces opérateurs prédateurs ». La structure engagée à porter haut la défense des droits des consommateurs invite les Congolais à « consommer citoyen » pour faire échec aux ennemis de la consommation responsable.

Une vendeuse transportant un bassin de pains

Ne pas acheter à ce prix là

«Dans le contexte actuel, nous demandons aux consommateurs congolais de refuser eux aussi d’acheter les pains à ces boulangeries. Si ces mamans vendeuses de pain refusent d’acheter pendant un ou deux jours, cela va pousser ces opérateurs économiques à appliquer les mesures prises par le gouvernement. C’est là tout le sens de l’expression consommer citoyen. Il est question d’appliquer la mesure prise par le gouvernement. Cette majoration de 50 % est de trop. Les consommateurs doivent se mobiliser et avoir un comportement responsable, c’est-à-dire pousser ces boulangers à revenir à la structure antérieure de prix », a déclaré le président national de l’organisation de défense des consommateurs (ODC), Me Deryck Tshibangu.

Comme tout consommateur kinois, l’organisation de défense des consommateurs a été surprise par l’augmentation du prix de pain, soit à 50 % de sa valeur, ainsi que l’ont décidé certains boulangers tels Pain Victoire, Pain Vimba, et Pain d’Or.

Cette hausse injustifiée a soulevé la grogne sociale et n’a pas laissé indifférent le gouvernement congolais qui, par le biais du ministère de l’Économie, a instruit les opérateurs concernés à revenir sur la structure des prix antérieurement appliquée. L’Organisation de défense des consommateurs salue cette mesure responsable et salutaire du gouvernement. Elle relève cependant que les opérateurs visés refusent à l’appliquer et la hausse du prix de pain décriée demeure encore au grand dam du consommateur.

Dans sa mission de défense des consommateurs congolais, l’ODC avait lancé, en décembre dernier, dénoncé la sale pratique des opérateurs économiques véreux qui profitent de ces périodes de fête pour déverser sur le marché des produits impropres à la consommation. L’Organisation avait lancé la campagne « Consommer citoyen » ou « Ya mabe ko somba te » (traduisez, n’achetez pas des produits impropres à la consommation). La structure avait aussi mené un plaidoyer pour le retrait, sur le marché congolais, des laits infantiles et céréales picots contaminés à la salmonelle.

Auteur de l’article : ntambwe