Majoration de prix du pain : le gouvernement capitule

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecrit par Florent N’LUNDA N’SILU

Les propriétaires des boulangeries industrielles ont refusé de se soumettre à la décision du ministre d’État en charge de l’Économie de baisser les prix du pain. Le constat a été fait hier mardi 27 mars dans la ville de Kinshasa. Et c’est la consternation parmi les vendeuses de pains.Les consommateurs du pain ont été désagréablement surpris de constater, hier 27 mars, que les prix du pain n’ont pas baissé dans la ville de Kinshasa, comme décidé la veille par le ministre d’État en charge de l’Économie, Joseph Kapika. Aussi, la baguette, vendue à 200 Fc durant plusieurs années, revient à 300 Fc et le pain carré est passé de 300 à 400 Fc.

La majoration des prix du pain a été décidée unilatéralement par les propriétaires des boulangeries industrielles, et a été constatée le lundi 26 mars.

Une vendeuse transportant un bassin de pains

Le même jour, rappelons-le, le ministre d’État en charge de l’Économie s’est entretenu avec les propriétaires des boulangeries industrielles autour de la majoration des prix du pain fixée par ces derniers. Les propriétaires des boulangeries industrielles ont justifié leur acte, lié aux difficultés qu’ils rencontrent dans la fabrication des pains. Difficultés dues notamment à l’augmentation du prix d’achat du sac de farine qui est passé de 48 000 Fc à 62 000 Fc et à celles d’intrants.

Saisi du dossier, Joseph Kapika a promis à ses interlocuteurs de l’examiner et de se prononcer en conséquence lors d’une prochaine rencontre entre les deux parties, après avoir reçu les structures des prix.

« Grande a été ma désolation de constater que malgré ma décision relative à l’annulation de la majoration des prix du pain, rien n’a été fait dans ce sens », s’est lamenté le ministre d’Etat Kapika qui a été surpris, comme les consommateurs de cette denrée alimentaire, de voir les prix du pain ne pas baissés dans la ville de Kinshasa.

« Les prix du pain dans la ville de Kinshasa doivent être ceux qui étaient appliqués le dimanche 25 mars appliqués », a lancé le ministre d’Etat qui a demandé aux propriétaires des boulangers incriminés de respecter sa décision, faute de quoi ils seront  sanctionnés.

Joseph Kapika a réaffirmé sa détermination de voir les prix du pain baissés avant de répéter qu’il entendait entrer en possession de la structure des prix des produits qui entrent dans la fabrication du pain avant de se prononcer. A titre illustratif, il a noté qu’il entend s’enquérir de la provenance de la  farine, dont une partie entre en fraude en République démocratique du Congo, à en croire certaines indiscrétions. Cela pour lui permettre de réunir tous les éléments nécessitant l’examen du dossier.

Le maintien des prix du pain a créé des remous, autant chez les vendeuses de pains que les consommateurs de cette denrée alimentaire.

Interrogées, certaines vendeuses de pains ont fustigé le comportement des propriétaires des boulangeries industrielles qui ont refusé de se conformer à la décision du ministre d’Etat en charge de l’Economie de baisser les prix du pain. « Cela a préjudicié beaucoup de vendeuses de pains obligées désormais, si la majoration des prix du pain est maintenue, de réduire le nombre de pains qu’elles achètent auprès des boulangeries à cause de leur modeste capital », s’est lamentée l’une d’entre elles.

Une autre a révélé à la presse qu’elle n’a pas pu s’approvisionner en pain mardi 27 mars, ayant trouvé les portes closes de la boulangerie où elle s’adresse habituellement.