Bruno Tshibala : une longue absence qui fait polémique

Partager
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Écrit par L.P.

Bientôt un mois depuis le départ du Premier ministre Bruno Tshibala pour un voyage en Europe. Pas un communiqué officiel ne rend compte de cette longue absence du chef du gouvernement. On sait néanmoins que Bruno Tshibala séjourne en Europe pour des raisons de santé. C’est ce que rapporte son entourage. Puis, plus rien.

 C’est depuis le 3 mars 2018 que le Premier ministre Bruno Tshibala a quitté le pays pour un séjour qui se voulait le plus bref possible en Europe. Tout ce qu’on retient du séjour du Premier ministre, c’est son passage dans certains médias européens, dont la BBC du Royaume Uni. Depuis lors, plus rien n’a filtré du voyage du Premier ministre.

Bruno Tshibala, premier ministre de la RDC

Or, pendant son séjour en Europe, un scandale a secoué son cabinet de la Primature ; incident au terme duquel son directeur de cabinet, Michet Nsomue s’est vu dans l’obligation de démissionner, sur ordre, apprend-on plus tard, de son chef, Bruno Tshibala. On s’attendait donc à ce que le Premier ministre écourte son voyage pour venir remettre de l’ordre dans son cabinet. Il n’en a pas été le cas. Jusqu’à ce jour, Tshibala traine encore ses pieds en Europe. Ce qui alimente de la plus manière la polémique.

Jeune Afrique en a d’ailleurs fait mention dans son édition en ligne. Selon le magazine panafricain, qui dit s’appuyer sur des sources concordantes, des raisons de santé ont contraint le Premier ministre de la RDC à prolonger son séjour. Il a notamment subi une nouvelle opération à l’œil gauche en urgence, le 15 mars.

D’après les informations en sa possession, Jeune Afrique note que Bruno Tshibala a en effet été opéré à l’œil gauche dans une clinique du 8èmearrondissement de Paris, spécialisée notamment dans l’ophtalmologie. L’opération chirurgicale a été effectuée « en urgence », dans l’après-midi du jeudi 15 mars, selon un compte-rendu de prise en charge que Jeune Afrique a pu consulter.

Ce jour-là, tout est allé très vite. Alors que Bruno Tshibala visitait la librairie des éditions L’Harmattan, rue des écoles, dans le 5ème arrondissement de Paris, il s’est plaint des douleurs à l’œil gauche et a demandé à être conduit immédiatement à l’hôpital. Bruno Tshibala a été pris en charge, quelque vingt minutes plus tard, par le Samu. Une fois arrivé à la clinique, il a été immédiatement vu par un chirurgien pour être opéré. Il a quitté la clinique et a regagné son hôtel, dans le même arrondissement parisien, dans la soirée.

L’entourage se veut serein

Sur place à Kinshasa, l’entourage de Tshibala se montre plutôt serein et confirme encore les capacités du Premier ministre à conduire l’action du gouvernement. Ce qui ne met pas fin à la polémique.

Dans les rangs des politiques, certaines n’hésitent pas à inviter l’Assemblée nationale devant laquelle le Premier ministre est responsable, en vertu de la Constitution, d’initier une procédure de déchéance pour incapacité à présider aux destinées du gouvernement.

Ce qui n’est pas de l’avis de son entourage qui continue à soutenir que, malgré ses ennuis de santé, Bruno Tshibala dispose de toutes les facultés pour remplir correctement ses fonctions. Réputé très proche de Tshibala, le vice-ministre des Finances a confié à une source que le Premier ministre pourrait probablement regagner Kinshasa ce week-end après avoir quitté l’hôpital, juste après son opération de l’œil. Ce n’est pas cependant pas la première fois qu’on annonce un retour de Tshibala en RDC.

D’autres sources indépendantes, telles que le site d’informations en ligne, politico.cd, prédisait que l’indisponibilité de Tshibala, loin de ses bureaux de la Primature, pourrait éventuellement prendre environ trois mois. Ce qui alimente davantage la spéculation sur un séjour européen qui n’est plus loin de se dépoter au niveau de l’Assemblée nationale.

LP

Auteur de l’article : ntambwe