Des éléments de la Police de circulation routière radiés

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

Écrit par Florent N’LUNDA N’SILU

C’en est trop. C’est le cas de le dire avec le comportement qu’affichent, sur les routes de la capitale, certains éléments de la Police de circulation routière (PCR) dans l’exercice de leur fonction.

En effet, la hiérarchie de la PCR a toujours recommandé aux éléments de ce corps une conduite irréprochable face aux usagers de la route. Cela pour qu’ils fassent honneur, non pas seulement à ce corps mais aussi à la Police nationale congolaise (PNC) à laquelle ils appartiennent.

Police de circulation routière

A plusieurs reprises, des campagnes de courtoisie routière ont été organisées dans la capitale. Il a toujours été question lors de ces campagnes d’interdire aux éléments de la PCR de procéder à l’arrestation sans cause des automobilistes. Des consignes ont toujours été données aux éléments de la PCR pour qu’ils soient, comme l’indique l’intitulé des campagnes, courtois envers les automobilistes. C’est-à-dire de continuer à éduquer les automobilistes qui ne respectent pas le Code de la route. L’objectif est d’humaniser les relations entre les deux parties.

Après expiration des campagnes de courtoisie, a-t-on toujours constaté, rien n’avait changé dans le comportement de certains éléments de la PCR. Qui, piqués par on ne sait qu’elle mouche, continuaient à tracasser les automobilistes et à tendre la main tendue en direction de ces derniers.

Ayant été reconnus coupables de ces deux faits, la hiérarchie de la Police nationale congolaise/Ville de Kinshasa a décidé le renvoi de la Police de circulation routière les éléments de la PCR pris la main dans le sac. Ces derniers ont été présentés lors d’une parade qui s’est déroulée au camp Lufungula situé dans la commune de Lingwala, à Kinshasa.

Le patron de la Police nationale/Kinshasa, le général Kasongo, a annoncé, à l’occasion, que les éléments incriminés, dont une dame, sont radiés de la PCR.

Les gens ont évidemment applaudi cette décision du général Kasongo qui vise à dissuader les éléments de la PCR qui tenteraient d’emboîter le pas aux inciviques. Toutefois, ont-ils fait observer, il faudrait que le patron de la Police au niveau de Kinshasa débarrasse la Police de circulation routière d’autres éléments de ce corps qui continuent à tracasser les automobilistes et pratiquent la main tendue en direction de ces derniers.