Pour le prestige

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

L’histoire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) ne peut se dissocier de l’évocation du combat de la démocratie et de l’État de droit en République démocratique du Congo. Grâce à ce parti, le Zaïre a organisé la Conférence nationale souveraine (CNS), malgré ses péripéties.

Plusieurs exilés politiques ont regagné le pays pour mener la lutte ensemble…Grâce à ce parti, beaucoup d’autres formations politiques ont vu le jour, avec un seul objectif : libérer le pays du carcan de Mobutu… Voilà le prestige de la gloire pour cette formation politique fille-ainée de l’Opposition rd-congolaise. Des 13 parlementaires à qui se sont ajoutés d’autres parlementaires signataires de l’acte constitutif de l’Udps vers les années 80, la caractéristique commune, c’est le courage et l’abnégation face aux arrestations, humiliations, relégations, etc., le prix pour le traçage de la voie de la démocratie au Congo-Zaïre. Toute une histoire qui ne pourra jamais s’effacer !

Les candidats en lisse à la présidence de l’Udps

C’est ce prestige qui devra motiver l’Udps à jouer résolument un rôle de premier plan dans la sphère politique nationale et cela contre vents et marrées. C’est cela le rôle qui va permettre effectivement au peuple de gouverner, en lieu et place des hommes forts, le rôle qui va permettre à la justice d’être apolitique, le rôle qui va permettre à la République de se donner les moyens nécessaires pour répondre aux demandes des citoyens… Ce parti historique, fondé à l’époque de la dictature de Mobutu, doit ainsi s’adapter à l’évolution pour asseoir une démocratie forte où la gouvernance devra s’appuyer sur la vigoureuse participation des citoyens. C’est cela le traçage de la nouvelle histoire, après celle tracée par le sphinx Étienne Tshisekedi.

Ainsi, le Congrès qui clos ses travaux ce samedi à Limete devra marquer un nouveau tournant du parti. C’est notamment avec la désignation du nouveau président successeur d’Étienne Tshisekedi et potentiel candidat à la présidentielle en cas de scrutin.