Kinshasa : Les médias à l’école de l’éducation financière

Partager
  • 2
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Écrit par Stanislas Ntambwe

L’objectif visé par les organisateurs de la formation, est de mettre en place un réseau de journalistes pour le PNEF afin que ceux-ci soient des personnes-relais et que l’éducation financière parvienne au dernier congolais travers la RDC.

Le Programme national d’éducation financière (PNEF) en République démocratique du Congo, avec l’appui financier de la Coopération allemande au développement (GIZ) a organisé, du 04 au 05 avril 2018 à l’Hôtel Invest de presse, un atelier axé sur l’éducation financière en faveur des journalistes des différents médias de la capitale.

Les journalistes au cours de l’atelier de formation sur l’éducation financière, le 05 avril 2018 à l’Hôtel Invest à Kinshasa.Ph./Stanis Ntambwe

Le vœu est de voir l’éducation financière être accessible à tout le monde. C’est ainsi que le PNEF a jugé utile d’outiller d’abord ceux qui, dans l’exercice de leur métier, ont la mission d’informer, d’éduquer et de sensibiliser la société sur la citoyenneté. Pendant deux jours, les journalistes ont été suffisamment armés pour qu’à leur tour, ils soient à même de communiquer avec aisance les différentes questions liées à gestion financière.

 En outre, le Programme de développement du système financier (PDSF) de GIZ vise à former des journalistes et ainsi mettre en place un réseau de journalistes pour le PNEF afin que ceux-ci soient des personnes relais pour que cette éducation financière soit accessible au grand public à travers le pays.

Objectifs             

De son côté, le PNEF s’est fixé comme objectif de « doter les congolais de connaissances, de compétences et de la confiance nécessaires pour une suggestion optimale de leurs finances personnelles afin d’améliorer leur bien-être social », a souligné Benjamin Ndonga, l’un des formateurs. Et pour ce faire, le Programme a mis sur pied quelques activités prioritaires, en l’occurrence, la campagne multimédia. D’où, la nécessité de collaborer avec la presse.

Les cibles prioritaires de ce programme sont les écoliers, les femmes, les jeunes, les personnes vivant en milieu rural, les travailleurs et les entrepreneurs. Mais, pour atteindre les différentes cibles, le PNEF a choisi cinq activités prioritaires à savoir. Il s’agit entre autres, de l’intégration de l’éducation financière dans les programmes scolaires ; formation des formateurs et de multiplicateurs ; campagne multimédia s’appuyant principalement sur la radio ; développement et diffusion d’une boîte à outils ; événements périodiques pour promouvoir l’éducation financière.

La mise en place d’un réseau de journalistes formés sur les modules du PNEF poursuit entre autres objectifs, « former les journalistes à l’éducation financière pour qu’elle soit une valeur ajoutée de leurs backgrounds, de telle sorte qu’ils en parlent aisément ; constituer un réseau de journalistes formés et préparés pour le PNEF ; fédérer les organes de presse autour du PNEF afin de relayer l’information à chaque fois que l’occasion se présente au travers de leurs programmes aux fins d’atteindre un grand nombre de congolais », Francis Nzondo, conseiller technique du PDSF de la GIZ.

« Nous sommes des mal éduqués financièrement »

Pour les bénéficiaires, cette formation tombe à point nommé. « Pour nous journalistes, l’intérêt de cet atelier se situe à deux niveaux », a affirmé Jacques Kalonji, de la télévision CKTV.

« D’abord, poursuit-t-il, en tant qu’individu membre de la communauté, je dirais que ni la famille ni l’école nous ont préparé à développer un comportement financier cohérent. Nous sommes des mal éduqués financièrement, ayant développé une sorte d’indiscipline dans la gestion financière. Cette formation nous aide à recadrer les choses même à l’âge adulte pour nous permettre d’adopter un comportement beaucoup plus responsable. ».

« Deuxièmement, cette formation a nous servi, en tant que journalistes et communicateurs, de nous informer pour mieux informe mais aussi, à avoir des outils nécessaires pour communiquer ces choses avec aisance et compétence », a ajouté Jacques Kalonji.

Par ailleurs, le PNEF a été validé le 03 mars 2016 par le Comité de pilotage réunissant huit Ministères, la Banque centrale du Congo et plusieurs autres organisations du secteur public, privé et de la société civile. Il a été développé conformément aux bonnes pratiques internationales, tout en prenant en compte les réalités de la RDC.

 

Auteur de l’article : ntambwe