RDC : résurgence du virus Ebola, 2 cas confirmés et 17 décès enregistrés à l’Équateur

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrit par Stanislas Ntambwe

La fièvre hémorragique d’Ebola refait surface en RDC. Le ministère de la santé publique l’a annoncé mardi 8 mai 2018 en confirmant 2 cas dans la zone de santé de Bikoro, dans la province de l’Équateur.

Cette confirmation intervient cinq jours après que la division provinciale de la santé de l’Équateur ait notifié 21 cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès communautaire à Ikoko Impenge, une contrée du territoire de Bikoro.

Une patiente prise en charge

Selon le communiqué du Ministère de la santé publique, des dispositions de riposte ont été prises. Une équipe est à pied d’œuvre pour l’organisation de la prise en charge des cas, la recherche et le suivi des contacts. Dès ce matin, une équipe d’experts est partie de Kinshasa vers Bikoro avec un lot d’équipements appropriés pour superviser les investigations et l’organisation de la riposte sur le terrain.

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a débloqué 1 million de dollars américains de son fonds de contingence pour les situations d’urgence afin de soutenir les activités d’intervention au cours des trois prochains mois dans le but d’enrayer la propagation du virus Ebola vers les provinces et pays voisins.

La République démocratique du Congo connait ainsi sa neuvième épidémie de cette nature, depuis 1976, année à laquelle le premier cas a été enregistré à Yambuku dans l’actuelle province de la Mongala. La plus récente épidémie d’Ébola a été déclarée le 11 mai 2017 à Likati dans la province du Bas-Uélé. Elle avait été vite maîtrisée grâce à la mobilisation des efforts conjoints entre le Ministère de la santé publique et l’Organisation Mondiale de la Santé. Depuis le 2 juin de l’année dernière aucun nouveau cas n’a été enregistré jusqu’à ceux annoncés hier.

1,6 million de personnes assistées en 2017

Le Fonds humanitaire de la RDC a alloué 35,8 millions de dollars américains en 2017, montant qui a permis d’assister directement au moins 1,6 million de personnes, dont 1,2 million de femmes et d’enfants à travers 43 projets humanitaire d’urgence, dont de nombreuses organisations non gouvernementales congolaises. Ce sont les résultats du rapport annuel 2017 du Fonds humanitaire publié il y a quelques jours.

L’action du Fonds au cours de l’année passée a été essentiellement en réponse à des risques de famine dus à la résurgence des mouvements de personnes dans les provinces de l’est, dans la région du Kasaï et le Tanganyika. Ainsi, la sécurité alimentaire a été le secteur ayant le plus bénéficié de financements avec 10,2 millions de dollars américains. Plus de 330 000 personnes ont bénéficié de l’assistance alimentaire en 2017.

Huit pays donateurs ont contribué au Fonds humanitaire de la RDC pour un montant de 70 millions de dollars américains en 2017. Il s’agit de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Irlande, du Luxembourg, de la Norvège, des Pays-Bas, du Royaume-Unis et de la Suède. Créé en 2006 à l’initiative des donateurs humanitaires pour soutenir la réforme humanitaire en RDC, le Fonds humanitaire RDC est l’un des plus vieux fonds humanitaires actuellement opérationnels à travers le monde.

Sous la direction du Coordonnateur humanitaire, le Fonds humanitaire RDC finance des projets humanitaires mis en œuvre par des ONG nationales et internationales et les Agences des Nations Unies dont l’objectif visé est de sauver les vies.

One thought on “RDC : résurgence du virus Ebola, 2 cas confirmés et 17 décès enregistrés à l’Équateur

  1. Ebola les virus et ces catastrophes naturelles des punitions d’ ALLAH aux gouvernement et peuple de la République Démocratique du Congo de se convertir a l’islam le 13.5.2018 pour éviter la mort par Ebola les virus un fort séisme tempête de sable les inondations les foudres les grêlons les tornades volcan météorite ouragan incendie et pour éviter l’enfer.

Comments are closed.