Les professionnels des médias africains s’imprègnent des réalités de l’industrie chinoise

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pendant trois semaines, soit du 9 au 28 mai 2018, Beijing, la capitale de la République populaire de Chine a vibré au rythme du séminaire organisé à l’intention des journalistes africains de renommée. Neuf pays ont pris part à ce séminaire de haut niveau, à savoir la RDC, le Ghana, l’Ethiopie, la Zambie, l’Ouganda, le Rwanda, le Mozambique, le Soudan et le Sud Soudan.

Journalistes africains en Chine

Godefroid Ngamisata (de retour de la Chine)

Organisé par le Centre de formation du Groupe de publication international de la Chine (CIPG) « The China International Publishing Group », ce séminaire a connu l’appui du Gouvernement chinois à travers son ministère du Commerce.

Pour la Directrice de CIPG, Mme Zhao Lijun, le séminaire avait pour but « d’apprendre aux professionnels des médias africains le développement du journalisme en Chine, plus particulièrement la transition entre les médias de type traditionnel et les médias modernes. Sans oublier les conditions générales de la Chine et son développement social afin de faciliter la coopération entre les deux parties en mettant en place une plate-forme d’échange entre les organisations des médias chinoises et africaines.

Pour le numéro un de CIPG, le séminaire était axé sur trois parties : la formation, les visites auprès des industriels et des organisations des médias ainsi que les travaux d’ateliers. Après la formation, certains officiels des structures des médias ont été invité pour introduire les reformes en cours et le développement du journalisme en Chine. Tout comme les études des cas sur les échanges entre les médias de la Chine et d’Afrique.

Il convient de noter que les différents experts en journalisme et relations internationales ont, au cours de leur intervention, passé au peigne fin l’évolution des médias en Chine en faisant des études comparées entre les médias chinois et les médias étrangers.

Pour joindre l’utile à l’agréable, les professionnels des médias africains ont visité plusieurs structures des médias chinois (presse écrite et audiovisuel) tant au niveau national que provinciale. À titre indicatif, même au niveau des provinces comme celle de Liaoning que nous avions visité, la Radio Télévision locale a acquis des infrastructures et matériels ultramodernes ainsi qu’un nombre impressionnant de journalistes qualifiés qui se distinguent dans leur thématique avec un travail de qualité à la grande satisfaction de tous.

Il ressort de ces visites que, la presse en Chine demeure une véritable industrie qui génère plusieurs millions de dollars en bénéficiant également d’un appui consistant du gouvernement chinois. Avec plusieurs chaînes locales qui se distinguent dans leurs thématiques, la Chine s’ouvre davantage au monde avec la gamme Startimes, la chaîne CGTN qui diffuse des informations en continue en Anglais avec plusieurs correspondants à travers le monde tout comme la CCTV internationale.

Il en est de même de la presse écrite qui octroie un produit de qualité avec un prix hors concurrence qui ne dépasse pas 2 yuan chinois soit moins de 500 FC avec un contenu consistant.

Grands thèmes et temps forts

Parmi les sujets qui ont dominé le séminaire, il y a, entre autres, « le rôle des médias dans les échanges entre la Chine et l’Afrique» par Li Anshan de l’université de Pékin, « la politique chinoise en matière de réduction de la pauvreté » développée par Xu Liping, responsable en charge du Centre international pour la réduction de la pauvreté en Chine.

À ces sujets s’ajoutent les thèmes surs « les cultures et traditions chinoises », « l’innovation et la pratique de l’Internet par la chine », « correspondants des radios dans la transformation de nouveaux médias » … Sans oublier les grandes idées du président Xi Jinping sur la nouvelle ère de la Chine qui ont été développées avec brio par Mr. Yao Yao du ministère chinois des Affaires étrangères, à la grande satisfaction de l’assistance.

L’un des temps forts était aussi l’intervention des journalistes africains, qui ont fait à leur tour le point sur la carte postale de chaque pays ainsi que l’organisation du secteur médiatique. Les intervenants africains ont aussi donné des informations sur les projets développés dans certains pays africains en partenariat avec la Chine. Ils ont émis le vœu de voir la Chine accroître davantage sa coopération dans le renforcement des capacités des professionnels des médias africains.