RDC: « Ensemble » voit l’ombre d’un désordre planifié

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Pierre Lumbi : « La RDC, notre pays, va mal, très mal »

A six mois de la tenue, le 23 décembre 2018, d’élections combinées, incluant la présidentielle ainsi que les législatives nationales et provinciales, Ensemble pour le changement, la plateforme électorale de Moïse Katumbi, exprime de vives inquiétudes. Lundi devant la presse, son vice-président, Pierre Lumbi Okongo, n’a pas fait dans la dentelle.

CAR 7332/ Kash Thembo

« La RDC, notre pays, va mal, très mal. Et les événements récents ne sont pas de nature à rassurer notre peuple. L’environnement politique continue encore et toujours à être volontairement crispé », a clamé Pierre Lumbi.

Une fois de plus, le vice-président d’Ensemble pointe d’un doigt accusateur la majorité au pouvoir qui aligne chaque jour des gestes qui ne vont pas dans le sens de favoriser la tenue d’élections dans un environnement politique apaisé.

Pierre Lumbi est convaincu d’une chose : la RDC chemine droit vers un désordre absolu, très probablement planifié par la Majorité.

Entouré de tout l’état-major d’Ensemble, Pierre Lumbi a indiqué que les élections restent le seul passage obligé pour « doter le pays des institutions légitimes stables ». Ainsi, « nonobstant tout ce qui a été planifié par la majorité au pouvoir pour biaiser le processus électoral, le peuple ne tolérera plus, rappelle Pierre Lumbi, aucun report ; le 23 décembre 2018 est une date ultime pour tous et ne doit plus être dépassée quelles qu’en soient les circonstances ».