Effet de paille

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visiblement, les stratèges de la Majorité présidentielle sont à bout d’imagination. Pour preuve, tous les procès qu’ils tentent de fabriquer en connivence avec certains « opérateurs judiciaires » véreux échouent. Pas plus tard qu’hier 27 juin, les faits ont confondu les « ennemis du peuple ».

Moïse Katumbi, opposant et candidat déclaré à la présidentielle

Tenez ! Un premier faux procès intenté contre le candidat déclaré à la présidentielle de 2018, Moïse Katumbi sur l’affaire Stoupis, a révélé des choses incroyables et parfois inimaginables : des juges sont obligés de signer sous pression la condamnation du président de la Plateforme Ensemble pour le changement. Une honte pour un grand pays qui a comme devise « Justice, paix, travail ».

« Affaire mercenaires » ! Un autre montage judiciaire pour nuire à Katumbi met petit à petit en lumière les stratagèmes d’une affaire cousue de fil en aiguille. Comme si cela ne suffisait pas, c’est l’affaire « nationalité » qui est brandie, puis, le dossier « passeport ».

Visiblement, ce n’est qu’un effet de paille. On échoue à tous les coups. L’objectif principal, c’est d’écarter par tous les moyens l’opposant Moïse Katumbi de la course à la présidentielle. Incroyable. De quoi a-t-on peur ?  Dans les rangs des faucons de la MP, on ne répond pas à haute voix.

Malgré tout ce que l’on peut concevoir dans des laboratoires occultes, l’opinion retient que parmi les opérateurs judiciaires dont dispose la RDC, il y en a quelques uns qui ne sont pas nourris dans les mamelles du régime. Ces dignes fils du pays, soucieux de dire le droit, rien que le droit, sont encore perceptibles. Et la nation toute entière peut encore compter sur eux.

Au stade actuel, le peuple déjà mature, reste vigilant. Ce qu’il attend impatiemment, c’est de vivre l’alternance à la tête de l’État. Un moment historique où le président Joseph Kabila dont le deuxième et dernier mandat a expiré depuis le 20 décembre 2016, devra passer le flambeau à un autre président élu. Le reste n’est qu’un effet de paille.

Quoi qu’il en soit, les ennemis du peuple doivent retenir que le peuple congolais sortira toujours gagnant.

Auteur de l’article : ntambwe