Augustin Kabuya : « le rapatriement du corps de Tshisekedi est un poisson d’avril »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est depuis le mois d’avril dernier que les contacts entre le gouvernement, l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) et la famille biologique d’Étienne Tshisekedi avaient donné une lueur d’espoir quant au rapatriement prochain du sphinx de Limete. Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité s’était même mis en exergue pour annoncer le retour en RDC du corps d’Étienne Tshisekedi avant fin juin 2018.

Par LP

Où en est-on ? À cette interrogation, la réponse de l’Udps est sans ambages. Pour le secrétaire général en charge de la communication, mobilisation et implantation de l’Udps, Augustin Kabuya, c’est le statuquo. Une situation qu’il a déplorée. « Je pense qu’au stade actuel, le gouvernement congolais n’a rien fait. Ce n’était qu’un lapin blanc et un poisson d’avril. Puisque la signature est intervenue au mois d’avril, c’est pourquoi j’appelle ça poisson d’avril », a déclaré Augustin Kabuya, cité par radiookapi.net.

Augustin Kabuya, secrétaire général de l’UDPS en charge de communication

À l’évidence, c’est la machine qui a complètement grippée pour l’engagement des dépenses après la dernière rencontre où pourtant l’Udps, le gouvernement et la famille Tshisekedi s’étaient accordés sur un bon nombre de points relatifs à ce rapatriement. « Après, nous nous sommes retrouvés avec le vice-ministre de l’Intérieur, M. Basile Olongo. Il nous a laissé entendre que comme son titulaire était en déplacement au Katanga. C’est lui qui pouvait ordonner toutes les dépenses, à son retour tout sera exécuté. Nous lui avons fait confiance. Depuis ce temps-là jusqu’à ce jour, rien n’est fait », a déploré Augustin Kabuya.

Le vice-ministre de l’Intérieur se veut rassurant

Du côté du gouvernement, le vice-ministre de l’Intérieur, Basile Olongo, se veut rassurant. Il évite en même temps toute polémique sur la question. « Le corps de feu Etienne Tshisekedi sera bel et bien enterré en RDC, sa patrie. Dans les prochains jours, une rencontre entre le gouvernement, la famille, ainsi que le parti du disparu se tiendra à nouveau pour une évaluation des données techniques autour du rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi », a-t-il fait savoir.

« Moi je pense que la question à laquelle je suis pressé de répondre, c’est de savoir : est-ce que les trois parties vont encore se rencontrer pour travailler ? Je dis rapidement oui »,  a fait savoir M. Olongo, avant de signaler que toutes les personnes concernées par ce dossier sont à Kinshasa, et qu’il faut reprendre les réunions, « pour enfin obtenir les données techniques qui manquaient et de permettre au vice-Premier ministre d’engager le gouvernement afin de trouver les moyens le plus rapidement possible et avancer ».

Pour rappel, les trois parties avaient trouvé un terrain d’attente sur notamment le lieu d’exposition de la dépouille pour les hommages, à savoir, le Palais du peuple. Une commission spéciale composée de neuf membres a été mise place pour organiser les funérailles auxquelles l’Etat congolais s’engageait à prendre en charge tous les frais d’organisation.

One thought on “Augustin Kabuya : « le rapatriement du corps de Tshisekedi est un poisson d’avril »

Comments are closed.