La voix des sages

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une plénière au Sénat congolais/Photo d’archives

La proposition de loi portant statuts d’anciens chefs d’État de la République démocratique du Congo ne se fera pas selon les orientations issues de la présidence de la République. Le Sénat qui s’est penché, hier mardi, sur cette proposition de loi l’a finalement ramené dans sa forme initiale, comme l’a d’ailleurs soumis il y a quelques années son initiateur, le sénateur Modeste Mutinga.

Ce sera donc une proposition ne se limitant qu’aux statuts d’anciens chefs d’État, sans prendre en compte les corps constitués, notamment les anciens Premiers ministres ou d’autres dignitaires du régime. Autrement dit, la chambre haute du Parlement a tranché.

Ce n’est pas pour autant que les sages du Parlement ont gagné la bataille. On doit sûrement s’attendre à de chaudes empoignades lorsque la proposition de loi atteindra l’étape de l’Assemblée nationale.

Gelé depuis trois ans, l’on ne sait pas exactement ce qui a finalement motivé la majorité au pouvoir à l’inscrire au débat en marge de la session extraordinaire du Parlement. Derrière ce rétropédalage, il y a certainement des motivations politiques inconnues du grand public.

Ce n’est pas pour rien que la présidence de la République a voulu étendre les avantages prévus aux anciens chefs d’État a tous les corps constitués, incluant les anciens Premiers ministres, ministres et autres dignitaires des forces armées, des services des renseignements et de la police. Il y a eu donc anguille sous roche. Et le Sénat a évité de tomber dans ce piège, en revenant sur le format original de cette proposition.

Le plus important est que le Sénat a rétabli la vérité. Mais, pour combien de temps encore ? En attendant une probable volte-face à l’Assemblée nationale, la voix de la sagesse a retenti.

 

One thought on “La voix des sages

  1. Monsieur le Cardinal Monsengwo a une fois de plus martelé que le mal profond dans lequel notre pays est plongé depuis plus de seize ans provient d’une bande d’égoïstes qui dilapident les fonds publics – notre argent à tous- sans honte et sans vergogne. Ces gens s’enrichissent au et au su de tout le monde sans être aucunement inquiétés. Comme on dit, le ridicule ne tue pas et nous devons nous lever et barrer la route à ces «Satanistes», comme l’a si bien dit notre Cardinal. Bravo Éminence! Leurs fils et petits-fils paieront pour ce qu’ont fait leurs parents au peuple congolais rendu misérable, mais vaillant pour ne plus se laisser duper par cette bande d’incompétents.

    le patriote Vini Mbilo

Comments are closed.