La politique de la terreur se porte bien en RDC

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organisations de la société civile de défense et de promotion des droits de l’homme fustigent le climat de tension observé ce dernier temps au pays avec plusieurs vagues d’arrestation des jeunes leaders hostiles au régime de Kabila.

Les cas de James Katshingu et de Christian Lumu qui sont détenus au secret dans un cachot de l’Agence nationale de renseignements (ANR) situé en face de la Primature, dans la commune de la Gombe.

William Tshisekedi

Les Organisations de défense des droits de l’homme (Ongdh) déplorent aussi le cas du journaliste William Tshisekedi qui est recherché par les mêmes services de renseignements, pour avoir mobilisé les habitants de Kinshasa à participer à une manifestation du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement contre le régime Kabila.

Ce journaliste est accusé d’avoir participé à un mouvement insurrectionnel visant à renverser le pouvoir de Kinshasa. Pourtant, William Tshisekedi   mobilisait des jeune à l’appel du Rassemblement du 10 avril 2017, pour exiger le respecter l’Accord de politique de la  Sainte- sylvestre obtenu grâce aux bons offices des évêques membres de la conférence épiscopale nationale du Congo(Cenco).

Par GK

One thought on “La politique de la terreur se porte bien en RDC

  1. L’État de droit ou la jungle
    En France, le ministre de l’Intérieur a évoqué aujourd’hui la responsabilité de la présidence de la République française dans l’affaire Benalla, du nom de Alexandre Benalla, chargé de mission à l’Élysée, accusé d’avoir frappé un manifestant à terre et d’avoir porté le badge de la police alors qu’il n’en était pas membre, c’est-à-dire d’avoir usurpé la fonction de policier. Le Parlement est en pleine ébullition et ce n’est pas encore fini. Changeons les acteurs et remplaçons-les par des responsables congolais. Que se passera-t-il?
    Nos compatriotes journalistes ont éclairé notre lanterne sur une situation inique, donc injuste à Mbobero dans l’Est du Congo où des policiers et des militaires ont exproprié brutalement les habitants de cette région, détruisant leurs pauvres habitations sur ordre du président Kabila, nouveau propriétaire des lieux ayant acquis de 200 à 600 hectares sans compensation pour ces pauvres citoyens. Le président de la république est le garant du bien-être collectif de tous les Congolais. Si lui se comporte de la sorte, que pensez-vous de ceux qui gouvernent notre pays avec lui? Comme le dit si bien le documentaire, la loi du plus fort est toujours la meilleure. Nos deux journalistes à la base de cette information sont obligés de se cacher pour rester en vie! C’est la jungle dans notre pays. Ce qui nous fait penser qu’un troisième mandant de cette classe politique «corrompue et inutile» ne fera que nous enfoncer davantage dans la noirceur de la jungle socio-économique. Nous avons le devoir de ne plus porter au pouvoir de tels individus pour que l’État de droit voie le jour et perdure à jamais dans notre cher Congo. Que Dieu protège nos deux journalistes et leur famille.

Comments are closed.