Jean-Pierre Bemba : « Katumbi est un acteur politique majeur dans ce pays »

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Pierre Bemba a déploré, vendredi 3 août 2018, le refus des autorités d’autoriser à Moïse Katumbi de rentrer au pays pour participer aux élections prévues le 23 décembre de cette année, rapporte le site d’informations en ligne, actualité.cd. Le président du Mouvement de libération du Congo (MLC), a qualifié « d’exclusion » ce que subit Katumbi. Ce dernier s’est vu refuser l’autorisation pour son avion d’atterrir à l’aéroport de Lubumbashi, mais aussi la traversée de la frontière de Kasumbalesa le vendredi entre la RDC et la Zambie.

« Moïse Katumbi est un acteur politique majeur dans ce pays, il a de soutien. Je pense qu’il n’est pas bon d’exclure des opposants, des acteurs politiques surtout lorsque le souverain primaire est le seul à décider de qui doit être ses dirigeants », a déclaré Jean-Pierre Bemba, en marge de sa première conférence de presse tenue au pays depuis son retour.

Bemba est d’avis que le retour de Katumbi va dans le sens du respect du caractère inclusif des prochains scrutins. « J’appelle les autorités du pays à calmer le jeu pour faire en sorte que ces élections qui doivent se préparer soient inclusives et qu’on trouve une solution pour que Monsieur Katumbi puisse rentrer dans le pays et que chacun puisse participer au niveau de ces élections librement dans la transparence, dans l’inclusivité et surtout dans le calme. Nous allons continuer à suivre, espérons qu’une solution favorable à ce problème sera trouvée », note le chairman du MLC.

Pour des élections apaisées, Bemba prône la voie de la cohésion et l’unité. « Je pense que pour les élections, l’exclusion n’est pas souhaitable. Je pense que nous sommes en démocratie même si nous sommes indépendants depuis 1960 mais en termes de démocratie il nous appartient encore à la consolider. L’unité du pays, la cohésion nationale doit être renforcée dans notre pays », pense-t-il.

Après avoir déposé jeudi sa candidature à la présidentielle du 23 décembre 2018, Jean-Pierre Bemba reste toujours favorable à une candidature unique de l’opposition. Une fois élu, il promet cependant de mobiliser près de 84 milliards Usd sur cinq ans pour, dit-il, « redresser la situation socioéconomique du pays ».

Par LP

Auteur de l’article : ntambwe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *