Candidat commun de l’Opposition : Tshisekedi, Kamerhe, Bemba et Fayulu sur la même longueur d’ondes

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y aura sûrement un candidat commun de l’opposition à la présidentielle du 23 décembre 2018.

LP

Après la clôture le 8 août 2018 des opérations de réception et traitement des candidatures au niveau de la Céni, l’heure est maintenant aux discussions en interne en vue de concilier la vision de différents présidentiables issus de l’Opposition. Martin Fayulu, candidat de la Dynamique de l’opposition, s’inscrit dans la voie tracée par Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe.

Jean-Pierre Bemba du MLC, Félix Tshisekedi de l’Udps et Vital Kamerhe de l’UNC avaient déjà annoncé les couleurs en marge de la messe d’actions de grâce organisée à la Cathédrale Notre Dame du Congo pour célébrer la libération de Jean-Pierre Bemba, après 10 ans de détention à La Haye (Pays-Bas). Porte-parole improvisé de cette rencontre, Vital Kamerhe avait révélé que les trois leaders avaient juré d’approfondir leurs discussions pour parvenir à un candidat commun de l’Opposition.

Depuis jeudi, ils sont passés à la vitesse supérieure ; le MLC représenté à l’occasion par sa secrétaire générale, Eve Bazaïba.

Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe et Eve Bazaiba, respectivement président de l’Udps, président de l’UNC, et secrétaire général du MLC, représentant Jean Pierre Bemba, ont discuté jeudi de la possibilité de présenter un candidat commun de l’opposition à la présidentielle de décembre 2018. La rencontre s’est tenue au bureau de Vital Kamerhe au quartier GB de la Gombe.

Martin Fayulu emboîte le pas
Egalement candidat à la présidentielle, Martin Fayulu reste également favorable à un candidat commun de l’opposition. A quatre mois des élections du 23 décembre 2018, Martin Fayulu assure que les leaders de l’Opposition se mettront autour d’une table pour choisir un candidat commun après avoir, souligne-t-il, « fixé au préalable les critères de choix ». C’était d’ailleurs une des résolutions, rappelle-t-il, de la Convention de la Dynamique de l’Opposition organisée les 29 et 30 mai 2018 à Kinshasa.

Après avoir déposé son dossier de candidature à la présidentielle du 23 décembre 2018, Martin Fayulu a déclaré qu’il veut « bâtir un Congo libre et prospère qui offrira aux congolais l’opportunité d’améliorer leurs conditions de vie ». Il a ensuite souligné que son programme peut se résumer en ceci : la sécurité et la paix, l’Etat de droit, la création des richesses et le développement humain. Il a soutenu qu’avec lui à la tête du pays, « le Congo ne sera plus la risée du monde ».

Sur la question relative au candidat commun de l’Opposition, comme en 2006, il s’inscrit totalement dans cette logique. On se rappelle qu’en 2011, il avait créé avec Franck Diongo « la Dynamique Tshisekedi Président » pour assurer l’élection du Président Etienne Tshisekedi à la présidentielle.