Retour de Katumbi : Kengo tacle Kabila

Président du Sénat depuis 2007, Léon Kengo wa Dondo n’est pas prêt à quitter le plancher. Après s’être forgé une personnalité d’homme de rigueur sous la 2ème République, il a pu traverser le temps, jusqu’à se hisser au rang de 2ème personnalité dans l’échelle du pouvoir en place à Kinshasa. Après un long silence, il a décidé de parler. Hier sur Rfi, il a réglé ses comptes, effleurant sans porter des gants des dossiers chauds de l’actualité, notamment, la libération de Jean-Pierre Bemba, le choix de Ramazani comme candidat du FCC à la présidentielle, la machine à voter. Cerise sur le gâteau, Kengo wa Dondo exige le retour de Moïse Katumbi. Lire la suite de à proposRetour de Katumbi : Kengo tacle Kabila

L’appel des églises

« Trop de critiques tuent l’élection ». Le propos est du président du Sénat, Léon Kengo, dans une interview, hier, à RFI. Ce vieil homme d’État s’invite au débat qui ne fait que s’amplifie autour de la machine à voter, cette technologie importée de la Corée du Sud par la Commission électorale nationale indépendante pour le scrutin du 23 décembre 2018.

Lire la suite de à proposL’appel des églises

Elections inclusives : la Sadc redouble la pression sur Kabila

Le 38ème sommet de la Sadc tenu dernièrement à Windhoek (Namibie) a été l’occasion pour le président Joseph Kabila de dire « au-revoir » à ses pairs de la région. En attendant la tenue en décembre prochain d’élections, la Sadc ne relâche pas la pression sur lui. Illustration : la nomination d’un envoyé spécial de la Sadc en RDC et dans la région des Grands Lacs. Dans tous les cas, la Sadc s’est fixé un cap : tout mettre en œuvre pour des élections inclusives en RDC, a confirmé à RFI son nouveau président, le Namibien Hage Geingob. Lire la suite de à proposElections inclusives : la Sadc redouble la pression sur Kabila

Excès de zèle 

C’est par le ministre de la Justice que la majorité au pouvoir agit pour exclure par toutes les voies des adversaires redoutables à la prochaine présidentielle. Moise Katumbi, leader d’Ensemble pour le changement, est le plus visé. Tout est mis en place pour qu’il ne soit de la course présidentielle de cette fin d’année. Lire la suite de à proposExcès de zèle