Fièvre de la rentrée

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Sous d’autres cieux, la rentrée scolaire est un moment de joie. Un moment où les parents d’élèves prennent toutes les dispositions pour que leurs enfants renouent avec le chemin de l’école en toute quiétude. Par Le Potentiel

Les parents d’élèves de la République démocratique du Congo, eux, sont dans la fièvre. Oui, dans la fièvre. Ne sachant par où commencer, certains n’y pensent même pas. Tout cela parce que le pouvoir d’achat ne leur permet pas de prendre en charge leurs progénitures.

Que fait l’État ? Difficile de répondre, surtout quand on sait que ce qui préoccupe les politiques, c’est la gestion et la conservation de leur pouvoir.

Avec des parents incapables de prendre correctement en charge leurs enfants, des enseignants dont le salaire ne représente pas grand-chose, on ne peut que s’attendre à un niveau d’enseignement au rabais. Et la faute incombe à l’État « démissionnaire » et « irresponsable ».

Pendant que la Constitution de la République démocratique du Congo parle de la gratuité de l’enseignement au niveau primaire, ceux qui dirigent le secteur refusent catégoriquement d’appliquer cette gratuité. Quelle inconscience ?

Le pays se meurt. Ça, il faut le reconnaitre. Et si rien n’est fait, on ne peut évoquer l’enseignement de qualité en RDC.

Insouciants, ceux qui dirigent le pays ferment l’œil parce que leurs progénitures n’étudient pas au pays.

Devant l’histoire, ils sont responsables du niveau qu’a atteint l’éducation en République démocratique du Congo. Et ils le savent pertinemment bien. Ils se plaisent de gouverner une nation où la jeunesse n’a presque pas de repère. Quoi de plus normal que le pays fasse du sur place ?

Ces pauvres enseignants qui sont aujourd’hui clochardisés ne savent plus à quel saint se vouer. Remettre l’équivalent de 30 dollars américains comme salaire à un enseignant, du reste père de famille, ne peut que relever de la mauvaise foi.

Pour les enseignants et les parents, la fièvre de la rentrée s’annonce très palpitante.

Auteur de l’article : ntambwe