La Cénco se fâche

Partager
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

La mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre signé sous l’égide des évêques de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) reste la seule voie d’ouverture de la façon la plus claire à la tenue des élections inclusives et démocratiques en RDC. Fort de cette évidence, la Cénco hausse une énième fois le ton pour sauver le processus électoral au bord du naufrage.

Par Le Potentiel

Loin de désespérer, la Cénco croit dur comme fer, que l’accord signé va être appliqué. Il s’agit d’une conviction partagée par l’ensemble du peuple congolais parce qu’elle est fondée sur la réalité. C’est que le compromis politique du 31 décembre 2016 constitue l’unique feuille de route pour l’avenir du pays. Ignorer ce compromis, c’est voguer à contre-courant et surtout que les élections, comme activité républicaine, présentent le risque de dérapage, si elle est organisée dans un climat tendu, en l’absence de la décrispation politique, et dans des conditions floues et, pire, non inclusives. Ce n’est donc pas le vœu des Congolais. Le peuple meurtri a plutôt nourri l’espoir de vivre l’avènement d’une transition consensuelle, après un travail de persévérance de la Cénco et de l’engagement constructif des principales forces politiques du pays au centre interdiocésain en 2016.

Le ton haussé des princes d’église vise l’intérêt commun qui n’est pas pris en compte par les acteurs politiques. Ces derniers s’illustrent davantage à concocter des stratégies pour entretenir la crise de la démocratie. Ils s’illustrent par le manque de volonté politique sans se soucier du risque que le pays court. Pourtant, la principale menace aujourd’hui, c’est le risque de voir une contestation électorale causée par l’absence de consensus sur certaines questions majeures du processus.

Ainsi, le ton haussé de la Cénco vaut son pesant d’or. C’est pour ramener les uns et les autres à reconsidérer leur position. Sinon, c’est jouer avec le feu. Et rien ne rassure sur la maitrise des flammes en cas d’incendie.

One thought on “La Cénco se fâche

  1. On parle des accords de la Saint-Sylvestre mais il y avait aussi des accords de la cité de l’Oua avec Edem Kodjo ! Le gouvernement doit respecter les 2. C’est cela que l’on appelle ménager la chèvre et le chou

Comments are closed.