Dossier Mbobero: Olive Lembe a-t-elle reçu des vraies victimes?

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

La rencontre entre l’épouse du chef de l’État et les habitants de Mbobero a établi, pour les uns, un pont direct entre le président de la RDC et cette population, sortie de la concession appartenant désormais à Joseph Kabila. Si pour les acteurs de la société civile actifs dans ce dossier, l’épouse du chef de l’État n’a pas rencontré les vraies victimes, le contraire ressort de la conviction de certains acteurs impliqués dans ce dossier.

Pour Bernard Zagabe, un des notables de Kabare, l’épouse du chef de l’État a pris à contrepied ceux qui voulaient monter les enchères afin d’orchestrer un chantage contre le président de la république. « Désormais, plus question de passer par l’intermédiaire ; parce qu’il y en a qui voulaient aller à Kinshasa pour rencontrer le chef de l’État pour la problématique de Mbobero », s’est félicité Bernard Zagabe.

Ce cacique de la Majorité présidentielle est convaincu que « ceux-qui passent leur temps sur les réseaux sociaux » maîtrisent mal le dossier en question, et n’en sont en rien rapprochés. A en croire ses propos, Zagabe voit en cette attitude des acteurs sociaux, un aveu de déception.

« Ceux qui ont pris tout leur temps en train de marchander cette problématique, vous voulez qu’ils puissent dire qu’ils sont contents ? » s’interroge-t-il.

Par ailleurs, Bernard met au défi les détracteurs de l’action de madame Lembe : « Je peux vouloir que quelqu’un nous rassure qu’il connait une ou deux personne qui n’étaient pas servi ».

« Je félicite la première dame du fait d’avoir contacté directement les vrais concernés, et ces vrais concernés ont présenté le problème, les recommandations et les résolutions sont en train d’être réalisées », félicitait Bernard Zagabe.

Certains acteurs de la société civile, dont le président de la NDSCI Kijana, affirme qu’au cours de cette rencontre, madame Olive Lembe n’a pas rencontré les vraies victimes.

Devant la presse locale, Kijana regrette que la première dame ait donné l’audience à certaines « soit disant victimes mais elle a donné une consigne de ne pas laisser une personne de la Ndsci entrer avec elles”.

«Le comité qu’avait reçu le l’épouse du chef de l’état était composé de fausses victimes du père de Elodie NTAMUZINDA. Ce comité   été mis sur pieds par Norbert Basengezi Kantitima. Depuis que nous nous sommes impliqués corps et âme dans le dossier Mbobero, nous avons reçu des attaques et des menaces de mort. Même l’épouse du chef de l’état qui est passée ici à Bukavu, les propos qu’elle tenait à notre sujet, ce sont de propos qui ne nous rassurent pas… », s’inquiétait Kijana.

Le dossier opposant les habitants de Mbobero à Joseph Kabila avait mis, il y a de cela quelques mois, des centaines de familles hors de leurs demeures. Au cours de son passage au Sud-Kivu, l’épouse du chef du président de la république a reçu les personnes concernées par ce déguerpissement et les a apaisés par rapport à leurs doléances.

H. David Safari/Laprunelle.info