La vraie autorité morale

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  1. La République démocratique du Congo est à un tournant décisif de son histoire politique. Le pays est sous les projecteurs du monde entier avec les élections prévues le 23 décembre prochain.

Le challenge est de réussir la tenue de ces scrutins et permettre le passage pacifique du pouvoir et donner la chance à la stabilité politique sans laquelle la République démocratique du Congo ne peut pas sortir du gouffre dans lequel elle est entrée suite à une gestion hasardeuse et au pifomètre.

Dans ce contexte, le Congo-Kinshasa a besoin de l’apport de ses meilleurs fils et filles pour relever le défi qui se pose à lui. Il s’agit, prioritairement, de barrer la route à tout projet de conservation du pouvoir en violation de la Constitution et du pacte républicain issu de Sun-City.

C’est un secret de polichinelle. La Majorité présidentielle veut torpiller le processus électoral actuel en vue de pérenniser le pouvoir de son autorité morale à la tête du pays. Déjà retardées de deux ans, les élections de décembre sont loin d’être crédibles, inclusives et réellement démocratiques. D’ailleurs, d’aucuns commencent à se demander si elles se tiendront à la date prévue.

Naturellement, toutes les forces politiques et sociales acquises au changement sont déterminées à barrer la route à une telle forfaiture. Il n’y a pas d’alternative à la tenue des élections inclusives, crédibles et démocratiques. Le peuple congolais y tient énormément, mais le pouvoir de Kinshasa a un autre agenda caché.

C’est ici que Dr Denis Mukwege, auréolé de son Prix Nobel de la paix 2018, peut user maintenant de son poids pour le succès du combat pour la démocratie et la légalité en RDC. Le gynécologue de Panzi jouit indiscutablement de l’écoute favorable au sein de la communauté internationale pour plaider la cause de la RDC. Il est désormais la vraie autorité morale de la RDC que le monde devrait consulter pour la sortie de la crise.