Ebola en RDC: Africa CDC offre 6 GeneXperts pour optimiser surveillance dans la riposte de l’épidémie

Partager
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

C’est un pari gagné pour l’Union africaine à travers son Agence technique spécialisée, les Centres africains de prévention et de contrôle des maladies plus connus sous l’acronyme anglais AFRICA CDC. Cette structure s’est dotée de matériels de laboratoire utilisés dans le diagnostic de la tuberculose multi-résistante, pour renforcer la prise en charge de la maladie à virus Ebola.

Par Stanislas Ntambwe

Dans le cadre de la riposte contre cette dixième épidémie, 6 Genexperts offerts au gouvernement congolais optimisent la surveillance à travers les zones en alerte dont Goma, Kinshasa et celles touchées dont Mangina, Beni ainsi que Butembo où en moins de deux heures, un diagnostic fiable avec un contrôle de qualité tant sur l’échantillon prélevé que sur la manipulation effectuée par les techniciens, est livré quotidiennement à la coordination de la riposte.

Dans le laboratoire mobile installé au Centre de transfusion sanguine de Butembo, deux Genexperts sont visibles. Ces appareils offerts, en renfort par AFRICA CDC au Ministère de la Santé Publique, sont utilisés en biologie moléculaire pour détecter des matériels génétiques cibles dans la structure du virus Ebola qui frappe cette partie de la province du Nord-Kivu. Tenus par deux techniciens experts biologistes recrutés et pris en charge par AFRICA CDC ; ce laboratoire participe vigoureusement dans l’amélioration de la riposte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

« On nous amène les échantillons pour le diagnostic. Cela revient à dire que les autres, au niveau de la surveillance, supposent et nous, nous confirmons ou non les cas. Nous sommes donc le socle de cette riposte. Grace aux deux GeneXperts mis à notre disposition, nous avons la capacité de travailler sur 24 échantillons par jour et livrer directement les résultats. Plus vite les résultats précis sont connus, mieux la prise en charge est assurée par le bureau de coordination de la riposte à travers ses commissions et sous-commissions », explique Joseph Nyombe, responsable du laboratoire mobile de Butembo avant de préciser que, ces outils offerts donnent également la possibilité de faire le suivi des patients d’Ebola sous traitement ou guéris notamment à travers le contrôle de la charge virale.

Installé il y a environ un mois par l’Institut national de recherche biomédical (INRB), le laboratoire mobile de Butembo a depuis sa mise en place analysé plus de 80 échantillons provenant de toute la ville.

Capitalisation des acquis

L’usage d’un GeneXpert dans un laboratoire mobile de Butembo

Pour la sécurisation du personnel et la protection de l’environnement du travail, tout un arsenal de mesures est de rigueur dans cette structure d’analyse appuyée par AFRICA CDC. De la zone rouge (d’où sont réceptionnée des échantillons) à la salle des machines, en passant par la zone d’inactivation du virus Ebola avant manipulation, aucune erreur n’est permise au risque d’impacter négativement sur le résultat final.

Sous l’œil vigilant des volontaires d’AFRICA CDC qui supervisent les examens ; le personnel soignant local, recruté et formé, s’applique à cœur joie à l’exercice. Issus pour la plupart des structures sanitaires de la place, agents médicaux et paramédicaux se disent fières de l’expérience et des connaissances jusqu’ici acquises.

« Nous arrivons déjà à manipuler les équipements utilisés et même à comprendre le fonctionnement du processus d’analyse des échantillons via le GeneXpert que nous utilisons pour la première fois dans le cadre de la réponse à la maladie à virus Ebola. Nous sommes très satisfaits de cet accompagnement d’AFRICA CDC à travers ses volontaires qui ajoutent tous les jours un plus à notre connaissance… », s’est confié, Mwanzo Wavindu, biologiste copté au laboratoire central de recherche de l’Université catholique du Graben.

Assuré par cette nouvelle dynamique dans laquelle les locaux sont plongés, Servet Kimbonza caresse le vœu de voir à la longue, leurs compagnons de Butembo prendre à bras le corps les éventuelles situations épidémiques qui seraient occasionnées par le virus Ebola, en République démocratique du Congo (RDC).

Mission ASEDCO, un élan de panafricanisme affirmé

Dans le cadre de sa mission de soutien à la riposte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola en RDC, l’Union africaine, par le truchement d’AFRICA CDC a fourni, en plus d’outils techniques, un personnel mixte déployé à travers les zones touchées (Beni et Butembo) et celle en alerte (Goma). La finalité étant entre autres, celle d’appuyer le Gouvernement congolais à juguler au plus vite cette épidémie qui ravage des populations congolaises, avec un danger permanent d’extension hors des frontières nationales.