La Monusco appuie la formation des inspecteurs territoriaux du Tanganyika

Partager
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages

Le Vice-gouverneur du Tanganyika a procédé, le 10 octobre 2018 à l’ouverture des travaux d’un important atelier sur la gouvernance sécuritaire participative dans la salle de réunion de St Albert de Kalemie.  Dans son propos, l’Autorité provinciale a précisé que la formation qui se tient avec l’appui de la Section des Affaires civiles de de la Monusco à Kalemie est « une continuité de la mise en œuvre d’un projet dans lequel plusieurs expert nationaux et provinciaux ont été en gouvernance sécuritaire ».

Par Stanislas Ntambwe

L’atelier de ce jour rentre dans le cadre du Projet de « Renforcement des capacités des membres des comités locaux de sécurité et leur relation avec la population dans les zones sorties du conflit » mis en œuvre depuis 2016, par le Ministère de l’Intérieur et Sécurité, en partenariat avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (Monusco).

Le projet consiste en une interaction effective, entre les acteurs étatiques et les communautés de base sur les aspects de sécurité, de protection des civils pour une meilleure prise en compte des besoins et attentes des populations au plan sécuritaire.

« La présente formation vise principalement le renforcement des capacités des membres du corps des inspecteurs provinciaux de la Territoriale afin qu’ils puissent assumer le rôle de coaching et de facilitation des activités de renforcement des capacités de proximité et de sensibilisation des autorités locales sur base du guide à l’usage des autorités territoriales », apprend-on de source de la Monusco.

La formation qui dure quatre jours est animée par deux experts nationaux de l’Inspection générale de la Territoriale et du Secrétariat général à l’Intérieur. Trois thèmes seront développés sous formes de modules, à savoir, la structure et le contenu du guide à l’usage des autorités territoriales ; les questions de gouvernance sécuritaire ; les modalités d’organisation et de facilitation des sessions et coaching qui consiste à donner quelques notions préliminaires sur la conduite des sessions de formation, de sensibilisation, ou de discussion en focus group. C’est dire que ladite session est axée sur la formation des formateurs.

La session regroupe douze participants dont une femme, tous Inspecteurs provinciaux territoriaux et experts de la Division et Ministère provincial de l’Intérieur du Tanganyika.

Pour le Vice-Gouverneur du Tanganyika, cette session de formation est une opportunité pour la province, car « il est inconcevable d’éradiquer l’insécurité sans faire recours à une méthodologie requise», a-t-il précisé avant d’ajouter que l’insécurité galopante dans la province préoccupe au plus haut point le Gouvernement provincial.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *