La RDC s’apprête à célébrer la journée internationale de lavage des mains

Partager
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

A cause de  la diarrhée et de la pneumonie, chaque année, plus de 3,5 millions d’enfants ne vivent pas assez longtemps pour fêter leur cinquième anniversaire.

Par Véron K.

Au cours d’un briefing animé, jeudi 11 octobre 2018, par Marceline Lusamba, chargée de communication  de l’hygiène  au sein du Programme école, village assainis, les professionnels des médias  membres  du RJAE (Réseau des journalistes  amis de l’enfant)  ont été édifiés sur l’importance de lavage des mains.  Système sanitaire  qui vise  à prolonger et renforcer  la campagne  en faveur  de l’amélioration des pratiques d’hygiène dans le monde.

Sur le plan international, le thème de cette onzième journée  instituée  le 15 octobre 2008 par l’Assemblée  générale des Nations sera placée cette année sous le thème : « les mains propres, une recette  pour la santé ». Et la RDC, elle, a retenu le thème ci-après : «Mains propres, Zéro microbe, Zéro choléra, Zéro Ebola, une véritable  arme  qui nous protège ».

Le  thème retenu sur  le plan international s’explique par le fait qu’il existe  un lien entre le lavage  des mains  et  la nourriture.

Par rapport à  celui (thème) retenu par la RDC,  il est recommandé  de se laver les mains avant de manger  ou  faire manger l’enfant ; d’allaiter le bébé ;  de préparer les aliments ; après avoir  été à  la toilette.

Le programme « école, village assaini », a précisé Mme Marceline Lusamba, est un programme  du gouvernement  qui vise à mettre les élèves  et habitants  à l’abri des maladies hydriques   pour lutter contre la  morbi-mortelle  qui tue surtout  les enfants de moins de cinq ans.

Selon les recherches, il a été  prouvé  que le lavage  des mains  peut contribuer  à la réduction de moitié  du nombre  des décès. Cependant, a souligné la chargée de communication, bien que cet acte  puisse  sauver des vies, le lavage des mains  au savon ou à la cendre est  rarement pratiqué et pas toujours  facile  à promouvoir. Le problème  consiste  donc à faire passer le lavage des mains au savon ou à la cendre.