RDC : l’épidémie d’Ebola atteint le seuil des 200 cas, Beni devient le nouvel épicentre

Partager
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) préoccupe vivement l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Par Stanislas Ntambwe

« Au total, 200 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 165 confirmés et 35 probables dans toute la province du Nord-Kivu », a déclaré vendredi, Tarik Jasarevic, le porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève.

Selon l’OMS, la situation sécuritaire inquiétante à Beni, nouvel épicentre de l’épidémie, aurait contribué à l’augmentation des cas d’Ebola depuis septembre. La semaine dernière 39 nouveaux cas d’Ebola ont été signalés dont 32 à Beni, soit 82% des nouveaux cas, alors que les équipes participant à la riposte ont connu plusieurs incidents sécuritaires, mettant en péril la réponse à la maladie.

« L’augmentation récente de l’incidence des nouveaux cas est le résultat de la multitude de problèmes rencontrés par les équipes d’intervention », a ajouté Tarik Jasarevic, précisant que « ces incidents ont de graves conséquences pour les civils et les agents sanitaires qui sont en première ligne dans ce combat contre Ebola ».

Face à cette situation, les autorités congolaises ont annoncé il y a quelques jours des mesures contre « les agressions des personnels de santé et le non-respect des mesures de prévention ». La semaine dernière, des volontaires de la Croix-Rouge congolaise ont été blessés.

Pour l’OMS, ces nouveaux chiffres pourraient également indiquer que les communautés relaient davantage les nouveaux cas auprès des centres de santé.

Selon Tarik Jasarevic, sur les 165 cas confirmés d’Ebola, 90 sont décédés et 53 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents centres de traitement d’Ebola qui ont été installés. De façon générale, 26 cas suspects sont en cours d’investigation alors que six nouveaux cas sont confirmés, dont cinq à Beni et un à Masereka.  En outre, trois nouveaux décès ont été confirmés à Beni.

Tous les cas confirmés ont été localisés dans sept centres sanitaires du Nord-Kivu situés à Beni, Butembo, Kalunguta, Mabalako, Masereka, Musienene et Oicha.

A noter que dans le cadre de la riposte à Ebola, 15.807 personnes ont été vaccinées dont presque 6.000 à Beni, plus de 4.000 à Mabalako, plus de 1.600 à Mandima, près de 1.400 à Katwa et plus d’un millier à Butembo.

80% des enfants en âge scolaire ont retrouvé le chemin de l’école

De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a relevé le fait que 80% des enfants dans les zones affectées par Ebola sont scolarisés malgré la situation.

« Un mois après la rentrée scolaire, 80% des enfants en âge scolaire sont retournés à l’école dans les zones de santé de Beni et de Mabalako, les deux épicentres de l’actuelle épidémie d’Ebola dans l’est de la RDC », a déclaré Christophe Boulierac, le porte-parole de l’UNICEF. Il a précisé que plus de la moitié de ces enfants sont des filles.

L’agence onusienne a identifié plus de 1.500 écoles dans les zones touchées par l’épidémie, parmi lesquelles 365 sont situées dans les épicentres de l’épidémie et sont considérées à haut risque.

« Tous les enfants, y compris ceux qui vivent dans les zones touchées par le virus Ebola, ont droit à l’éducation », a déclaré le Dr Gianfranco Rotigliano, Représentant de l’UNICEF en RDC cité dans un communiqué. « Notre réponse contre le virus Ebola vise à permettre que les écoles des zones touchées offrent un environnement protecteur afin que les enfants puissent poursuivre leurs études tout en apprenant à se protéger du virus Ebola ».

Le Représentant de l’UNICEF en RDC rappelle que lorsque les enfants scolarisés apprennent à se protéger du virus Ebola, ils contribuent également à éviter la propagation de la maladie au sein de la communauté.  L’objectif est de permettre qu’une fois rentrés à la maison, ces enfants fassent la promotion d’un lavage des mains régulier auprès de leurs familles.

Un employé de l’UNICEF parle à une petite fille qui se lave les mains pour prévenir la propagation du virus Ebola au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC).

À ce jour, l’UNICEF et ses partenaires ont fourni des équipements d’hygiène et de santé aux 365 écoles considérées à haut risque. Près de 70.000 écoliers ont été ciblés avec des messages de prévention d’Ebola alors que l’UNICEF a formé plus de 3.500 enseignants aux mesures préventives contre l’épidémie afin de permettre que les écoles constituent un environnement protecteur pour les enfants.

L’agence onusienne a également fourni une assistance à 129 enfants orphelins et non-accompagnés en âge scolaire pour leur permettre de retourner à l’école.