Diplomatie RSA-RDC: Cyril Ramaphoza de nouveau attendu à Kinshasa le 23 octobre

Partager
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Selon l’Agence congolaise de presse (ACP) qui livre cette information, le Président de la République d’Afrique du Sud, Matamela Cyril Ramaphosa, arrive lundi 23 octobre 2018, dans la soirée, à Kinshasa, « pour une visite de travail de 48 heures ».

Par Stanislas Ntambwe

Selon le programme établi par le protocole de la présidence de la République, le Chef de l’Etat sud-africain sera accueilli à sa descente d’avion à l’aéroport international de N’Djili par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale, Léonard She Okitundu, avant son installation à Kempisky Fleuve Congo Hôtel.

D’après l’ACP, il est prévu, mardi au Palais de la Nation, un tête-à-tête entre le Chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila et son homologue sud-africain. Dans l’après-midi de la même journée, les deux Chefs d’Etat seront conviés à un déjeuner à Kempisky Fleuve Congo Hôtel, avant de regagner à 15 heures, l’aéroport international de N’Djili, où le Chef de l’Etat sud-africain prendra son avion pour Pretoria, en Afrique du Sud, affirme la même source.

Cette visite de travail de Cyril Ramaphosa a été précédée des travaux du 11ème sommet ordinaire de la Grande commission mixte RDC-RSA ouverts samedi 13 octobre à la Cité de l’Union africaine, auxquels ont pris part les experts des deux pays.

Ces travaux sont destinés à préparer les dossiers intéressant les deux Etats et à formuler des recommandations à soumettre à la réunion ministérielle et à l’appréciation des deux Chefs d’Etat. Cette rencontre fait suite à celle tenue à Pretoria en 2017.

Cette visite du chef de l’Etat sud-africain en RDC est la deuxième du genre, en l’espace de deux mois, après celle du 10 aout dernier. Lors de voyage à Kinshasa, Cyril Ramaphosa et Joseph Kabila, avaient discuté autour de « la coopération, de la sécurité et du développement entre les deux pays, mais aussi dans la région », avait indiqué le Département sud-africain de la Coopération et Relations internationales.