Le cinéma allemand s’exporte à Kinshasa : Friedland à l’affiche à la Halle de la Gombe

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Film de 85 minutes réalisé en 2015 par l’Allemand Frauke Sandig, Friedland sera projeté le mardi 23 octobre 2018 dans la salle de cinéma de l’Institut français-Halle de la Gombe, entrée libre. Friedland est un centre d’accueil pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. Le documentaire va à la rencontre des destins d’hier et d’aujourd’hui. Il fait parler des réfugiés de Syrie, d’Erythrée, d’Afghanistan, du Pakistan mais aussi des réfugiés allemands qui arrivent à Freidland en 1945.

Par Bienvenu Ipan

Jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, tant de citoyens n’avaient fui leur pays en guerre. Pour ceux qui arrivent aujourd’hui en Allemagne, l’installation au camp de Friedland est le début d’une nouvelle vie dans de bonnes conditions. Il a été ouvert en 1945,première étape pour des millions de réfugiés allemands venus de l’Est, dont certains témoignent aujourd’hui. Friedland est désormais un camp d’accueil pour les demandeurs d’asile venus de Syrie, d’Érythrée, d’Afghanistan et du Pakistan.

Friedland, un lieu idyllique situé en Basse-Saxe, est devenu célèbre par son camp de réfugiés et de rapatriés créé en 1945 par l’administration militaire britannique. Aujourd’hui, c’est un camp de transit pour les demandeurs d’asile, originaires, notamment de Syrie, d’Érythrée et d’Afghanistan. La réalisatrice de documentaires Frauke Sandig filme d’anciens habitants allemands du camp en train de raconter leur exil et leurs vécus dans les premières années de l’après-guerre et comparent ces souvenirs aux témoignages des réfugiés actuels ; il en résulte un documentaire émouvant empreint de détresse, d’espoir et d’humanité.

Une contribution poignante et enrichissante sur le thème des «réfugiés en Allemagne».Frauke Sandig est née en 1961 à Saint Ingbert. Elle a suivi des études théâtrales et de philologie germanique. Par la suite, elle a travaillé comme rédactrice indépendante pour la chaîne RIAS TV et la Deutsche Welle. En 1999, elle réalisa After the Fall, un documentaire sur la disparition du mur de Berlin.