Le cri de cœur de Mohombi : « Nous sommes profondément fiers d’être congolais mais, nous trouvons rarement une fierté commune »

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Il est urgent d’intensifier les efforts visant à éradiquer la faim et la malnutrition sous toutes ses formes en RDC et dans le monde. La Journée mondiale de l’alimentation met en avant la possibilité d’atteindre l’objectif Faim Zéro d’ici à 2030. A Kinshasa, c’est la deuxième phase de la campagne #I Love Congo qui constitue une thérapeutique de choc à ce mal qui gangrène la société congolaise.

 Par Stanislas Ntambwe

La Journée mondiale de l’alimentation est célébrée le 16 octobre de chaque année. Le thème retenu pour 2018 : «Agir pour l’avenir. La #Faim Zéro en 2030 c’est possible» souligne le besoin urgent d’intensifier les efforts collectifs en vue de réaliser l’objectif Faim Zéro.

A Kinshasa, une cérémonie a été organisée vendredi 16 octobre au Majestic Bar, par le Programme alimentaire mondial (PAM). Plusieurs personnalités ont pris part à cette cérémonie. La star de la soirée était l’artiste musicien Mohombi, initiateur de la campagne       #I Love Congo.

Dans son mot au public, Mohombi a expliqué la genèse de son initiative : #I Love Congo, lancée en partenariat avec le PAM. Il a, par la même occasion, annoncé aussi l’entame, dès le 16 octobre 2018 à 22h, de la deuxième phase de cette ambitieuse campagne qui consiste à collecter de fonds qui serviraient à assister les personnes affectées par la crise alimentaire et la malnutrition en République démocratique du Congo (RDC).

« #I Love Congo est une campagne intemporelle. Si nous aimons le Congo, tous les fruits du Congo nous appartiennent. Mais, tous les problèmes du Congo nous appartiennent aussi. C’est cela la lutte de cette campagne », a interpellé le chanteur congolais Mohombi. Avant de souligner que, c’est à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation que cette campagne passe à deuxième phase, celle de la levée de fonds. « Nous avons fait du bruit et il est temps de passer à l’action. Nous commençons à collecter des fonds à partir de ce soir à 22h », a-t-il précisé.

Mise en place des solutions d’autosuffisance

Mohombi soutient que la campagne #I Love Congo « est une création des congolais pour les congolais » qui se fait en ligne. Il a appelé tous les congolais épris de l’amour du Congo à s’approprier cette initiative. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur la page Facebook de Mohombi afin d’avoir toutes les informations sur la procédure à suivre pour aider ceux qui sont dans le besoin.

« En ligne, nous mettrons en place tous les mécanismes locaux qui seront plus adaptés à la population. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui voudraient aider, en commençant par mon propre personnel qui travaille chez moi et qui sait qu’avec même 1 dollar seulement, on peut changer la situation d’un enfant au Kasaï, à Goma et partout où le besoin se fait sentir », a rassuré l’initiateur de la campagne.

« L’argent que nous allons collecter va aider à mettre en place des solutions d’autosuffisance. Parce que c’est bien de faire venir mille sacs de cossettes de manioc ou d’envoyer de la nourriture à des enfants qui en ont besoin. Mais, je pense plutôt qu’il faille mettre en place des systèmes pédagogiques qui aideront les parents de ces enfants ou leurs responsables à devenir indépendants et se prendre en charge plus tard », a-t-il fait remarquer.

En bon leader, Mohombi veut prêcher par l’exemple. « Je ne peux pas, avec ma télécommande, changer les choses. Si vous parlez, les gens vous écouteront. Mais si vous posez des actes, les gens vous suivront. Et c’est dans cette dernière logique que je m’inscris en apportant déjà ma modeste contribution de 5 mille dollars américains », a-t-il annoncé sous les ovations du public qui l’écoutait religieusement.

Initiative des congolais pour les congolais

Pour sa part, Claude Jibidar, représentant du PAM en RDC a mis l’accent sur le message qu’incarne la campagne #I Love Congo. « Nous voulons ce soir livrer un message positif, d’espoir. Un message qui dit que l’alimentation est un droit pour tout le monde. Surtout au Congo où l’alimentation ne devrait pas être un combat de gens, mais plutôt, le basic que les gens devraient avoir », a-t-il déclaré.

Le diplomate onusien croit savoir que « la RDC a tout ce qu’il faut pour nourrir les congolais », souligne-t-il, « c’est qu’il faut c’est de réveiller cet amour et ce sentiment que tous les congolais ont pour le Congo. Ce pays, béni de Dieu, a tout ce qu’il faut. Ce qui manque c’est cet amour. Si on arrive à réveiller cet amour du Congo chez les congolais, ce pays ira bien au-delà de ce qu’on peut espérer », a poursuivi Claude Jibidar.

Dans la même veine, Mohombi qui lui-même congolais, constate que « nous sommes profondément fiers d’être congolais mais, nous trouvons rarement une fierté commune et elle plutôt individuelle ». C’est pourquoi, a-t-il dit, « j’ai lancé cette campagne. La condition pour moi, pour que je le fasse en partenariat avec le PAM, était que cela soit une initiative congolaise. Que nous allions à partir du Congo vers le monde, au lieu de se retrouver chaque fois devant des faits accomplis sans avoir de feedback de congolais eux-mêmes ».

« Cette soirée est celle d’espoir, de positif. Des milliers de personnes commencent à s’associer à la campagne #I Love Congo. Mon rêve est que, cette campagne soit tellement grande et déborde du Congo pour aller au-delà de tous les gens qui, un jour, ont mis un pied au Congo, de se dire : j’ai un amour pour ce pays même si je ne le connais pas», a lancé le représentant du PAM en RDC.