Nord-Kivu : la présentation du nouveau plan de riposte contre l’épidémie à virus Ebola

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga, est arrivé, jeudi 18 octobre 2018 à Beni, dans la province du Nord-Kivu afin de présenter un nouveau plan de riposte contre la maladie à virus Ebola.

Par Herve Ntumba

Ce nouveau plan vise, entre autres, le renforcement des capacités de la réponse pour tous les axes stratégiques dans les foyers actifs en vue d’enrayer l’épidémie d’ici fin novembre 2018 et la poursuite des activités de surveillance, d’engagement communautaire, de prise en charge psycho-sociale, de prévention et de contrôle des infections dans toutes les zones de santé affectées jusque fin janvier 2019.

Selon le communiqué du ministre de la Santé, la revue opérationnelle de deux premiers mois de la réponse a permis d’identifier les forces à consolider, les faiblesses à corriger et les facteurs de risque à prendre en compte.

Les principes de la stratégie revisitée

En vue de lutter contre cette épidémie mortuaire dans la région de Beni, certains principes généraux ont été établis. Il s’agit, entre autres, de la mise en œuvre d’une nouvelle approche de co-ciblage basée sur des interventions multidisciplinaire ; de l’ancrage des piliers de la riposte dans le système de santé local et le transfert progressif des activités aux acteurs locaux ; de l’accélération de l’appropriation et de l’engagement communautaire et de la préparation des provinces périphériques en vue de minimiser la propagation de l’épidémie.

Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, rappelle-t-on, 18 998 personnes ont été vaccinées, dont 8 422 à Beni, 4 392 à Mabalako, 1663 à Mandima, 1392 à Katwa, 1 085 à Butembo, 630 à Masereka, 434 à Bunia, 355 ) Tchomia, 240 à Komanda, 130 à Musienne, 121 à Oicha et 105 à Kaluguta.