Duel à distance

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le week-end promet d’être très politique. Déjà, ce vendredi, l’Opposition a fini par obtenir l’autorisation de l’Hôtel de ville d’organiser sa marche contre la machine à voter que la Céni persiste à faire recours aux élections du 23 décembre 2018. 

24 heures après, soit le samedi 27 octobre, ça sera le tour du Front commun pour le Congo de communier avec ses militants au Stade Tata Raphaël.

De part et d’autre, on rivalise d’ardeur pour démonter sa capacité de mobilisation.

L’Opposition qui vient de sortir d’une zone de très fortes turbulences pense mettre à profit la marche de ce vendredi pour se donner une nouvelle énergie, réconfortée par son unité retrouvée au terme d’un conclave qui s’est clôturé jeudi en Afrique du Sud. La marche de ce vendredi est donc un test grandeur pour juger de la capacité de l’Opposition à mobiliser le peuple contre le système que la Céni pense mettre en œuvre aux scrutins de cette fin d’année.

En face, il y aura le FCC ou la Majorité présidentielle, accompagnée de ses nouveaux alliés débauchés au niveau de l’Opposition, mobilise à grande pompe pour prouver sa force de frappe.

À l’espace d’un jour, on assistera donc à un véritable duel à distance. D’un côté, il y aura l’Opposition avec sa marche contre la machine à voter, et de l’autre, il y aura incontestablement le FCC.

C’est dire que les manifestations politiques projetées dès ce vendredi à Kinshasa ont valeur de test de popularité pour les uns et les autres. Ça sera aussi une façon de jauger les rapports de forces en présence. Ce qui donnera déjà une idée du contexte dans lequel vont se dérouler les scrutins du 23 décembre 2018.