A défaut d’une reconnaissance officelle, l’élite congolaise rend hommage au prix Nobel de la Paix Denis Mukwege

Partager
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages

Un noyau de professeurs d’université a, à sa manière, rendu hommage au Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018. C’était au cours d’une conférence publique organisée pour cette fin, le jeudi 1er octobre 2018 à Kinshasa. Dans son exposé, le professeur et sénateur Jacques N’djoli a affirmé que « Le prix Nobel attribué au Dr Denis Mukwege réveille la conscience de la communauté internationale sur le drame de l’Est de la RDC ».

Par Stanislas Ntambwe

« Chemin de la paix », un des projets de la Fondation Panzi dont Dr Denis Mukwege est président du Conseil d’administration, a organisé ce jeudi à Kinshasa une conférence publique sur le « Prix Nobel de la Paix » décerné à ce gynécologue Congolais, le 5 octobre dernier à Oslo, en Norvège.

Animée par les professeurs lanceurs d’alertes, à savoir, André Mbata, Jacques N’djoli, Mathieu Kalele et Lohata, la conférence publique a été organisée au Centre d’études pour l’action sociale (Cépas,) dans la commune de la Gombe.

Parlant de l’historique du prix Nobel de la Paix et sur la personnalité du Dr Denis Mukwege, le professeur Jacques N’djoli a fait savoir que le prix Nobel décerné à celui qui a été surnommé utilement  « Réparateur des femmes », vient de réveiller la conscience de la Communauté internationale sur le drame humanitaire perpétré à l’encontre des femmes et filles de l’Est de la République démocratique du Congo.
Pour lui, ce prix n’est pas un simple prix mais une reconnaissance mondiale et historique.

Jacques N’djoli a rappelé les intellectuels de se mettre mettre debout pour s’engager aux côtés des femmes violées qui sont entrain de vivre un véritable génocide.

En effet, le comité organisateur du prix Nobel avait décerné, le 5 octobre dernier le prix Nobel de la paix au Dr Denis Mukwege et Nadia Murad de l’Irak pour leur lutte acharnée destinée à mettre fin à l’utilisation des viols et violences sexuelles en tant qu’arme de guerre pendant les conflits.
D’aucuns soutiennent que, le Dr Denis Mukwege est le premier citoyen de la RDC et de l’Afrique centrale à bénéficier de cette rarissime et prestigieuse distinction.

La Rédaction