RDC-Japon : zoom sur les domaines d’interventions de la JICA en RDC

Partager
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Dans le cadre de la coopération technique, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) présente chaque année au gouvernement de la RDC les différents thèmes de formations ayant un lien avec les secteurs de sa coopération en RDC. Il s’agit notamment : la santé ; l’agriculture ; l’eau et assainissement ; les infrastructures ; les mines ; l’électricité ; la police ; la formation professionnelle et l’environnement. Le tout, en mettant l’accent sur les ressources humaines.

Par Stanislas Ntambwe

Une délégation des journalistes a voulu s’enquérir, d’une part, de la nature du partenariat entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Japon. Et d’autre part, des différentes réalisations de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) en RDC.

Une tournée de deux jours (du 30 au 31 octobre 2018) a permis aux professionnels des médias de visiter les différents sites ciblés à Kinshasa, pour se faire une vue panoramique de l’aide non remboursable du Japon en faveur de la RDC. Ce, à travers les infrastructures qui sont réputées durables et de qualité.

Les élèves de la 2ème année infirmierie suivent assidument les cours à l’INPESS

Ressources humaines pour la santé

La JICA a focalisé ses interventions dans le développement des ressources humaines pour la santé qui constituent un atout majeur et un de plus précieux piliers stratégiques d’un système de santé. Le cadre de cette coopération a été formulé à travers des grands axes de coopération. A savoir : l’appui à la politique nationale du développement des ressources humaines ; l’amélioration de la gestion des ressources humaines pour la santé ; l’amélioration de la qualité de l’enseignement de base et l’amélioration de l’organisation continue.

Le 30 octobre, la délégation s’est rendue à l’Institut national pilote de l’enseignement en sciences de santé (INPESS), première étape de la tournée. Cet établissement aux standards internationaux est le deuxième après l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) à bénéficier de l’appui de la coopération Japonaise. Cet institut existe depuis 2014, il est une réponse au problème de qualité de l’Enseignement technique et professionnelle. Ici, la méthode d’enseignement utilisée est « speaking by doing », c’est à dire, cumuler la théorie et la pratique pour permettre à l’apprenant de bien cerner la matière.

Doté d’un bâtiment répondant aux normes internationales, l’INPESS à été construit et équipé par le Japon, dans le cadre de « dons non remboursables » du Japon à la RDC dont le coût est évalué à 18 millions USD. L’institut comprend cinq filières et met sur le marché d’emploi, des infirmiers ; accoucheuses ; assistants en pharmacie et des techniciens d’assainissements. Chaque salle de classe compte au maximum 30 apprenants, voire moins. Cela pour permettre aux enseignants de faire le suivi de chaque apprenant. Un laboratoire, un centre informatique, une bibliothèque… (dons de la JICA) sont mis à la disposition des apprenants pour les familiariser avec la pratique.

Une vue du chantier du nouveau laboratoire en construction dans l’enceinte de l’INRB./Photo: Stanis

La Santé, un domaine prioritaire d’intervention 

C’est depuis 2014 que le Japon a commencé à appuyer la RDC dans la surveillance épidémiologique. C’est le cas de la riposte et évaluation de zones à risque d’Ebola ainsi que la fièvre jaune. Il a aussi assuré les moyens de déplacements et de communications pour le personnel soignant dans des zones. Chaque année, des congolais bénéficient de l’expertise japonaise pour cette surveillance épidémiologique.

Et actuellement, un grand laboratoire est en cours de construction dans l’enceinte du bâtiment de l’Institut national de recherche biomédical (INRB). Ce laboratoire de niveau P3 sera l’un des plus grands en Afrique.

Toujours dans le domaine de la santé, la JICA accompagne le Ministère congolais de la Santé publique dans la maîtrise de l’effectif du personnel de santé. Ceci, pour améliorer leurs conditions de travail et assurer d’éventuelles formations en cas de besoin.

Les infrastructures font partie d’autres domaines d’intervention du Japon en RDC. Dans ce cadre, il y a lieu de souligner la construction du pont Maréchal dans le Kongo Central ainsi que sa maintenance ; le projet de réhabilitation, modernisation et éclairage public de l’avenue Poids lourds baptisé « Boulevard Congo – Japon » qui est le plus grand projet du Japon en RDC.

Par ailleurs, on note également le projet du plan directeur des Transports de la ville de Kinshasa ainsi que le projet d’aménagement de matériels pour la maintenance de voiries de Kinshasa. D’autres projets sont en cours de préparation, notamment, le renforcement de capacités pour la lutte contre la maladie infectieuse (2018-2019) ainsi que le projet de recherche épidémiologique sur les infections virales zoologiques en Afrique (2019-2023). Dossier à suivre.