Kasaï : paralysie des activités à Kakenge suite au crépitement des balles

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une paralysie des activités a été observée ce lundi 5 novembre 2018 dans la cité de Kakenge, en territoire de Mweka, dans la province du Kasaï. Cela est dû aux tirs entendus la nuit de dimanche, renseignent les sources locales.

Hervé Ntumba

La population craint la résurgence des miliciens et commence à quitter déjà la cité. Toutefois, les auteurs des tirs ne sont pas connus. « Nous avons entendu des tirs nourris dans la nuit et nous ne connaissons pas les auteurs. Ce matin, les activités sont paralysées et la population quitte la cité craignant le retour des miliciens dans la cité », explique à Actualite.cd un responsable d’une radio communautaire à Kakenge.

L’insécurité gagne du terrain dans cette région. En fait, neuf personnes ont été tuées la semaine dernière par des miliciens à Kakenge. Et la Société civile a condamné cet acte jugé ignoble, en alertant les éléments des Forces armés de la République démocratique du (FARDC) afin de sécuriser cette partie de sa province.

Eu égard à cette situation, l’année dernière, rappelle-t-on, la cité de Kakenge était secouée par les affrontements qui ont opposé pendant plusieurs mois les miliciens Kete du chef coutumier Kalamba Dilondo à ceux de la communauté Mpiang du chef Shakobe.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *