Martin Fayulu, « un président de transition vers de vraies élections » (Muzito)

Partager
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Si il est élu, Martin Fayulu « devrait organiser une transition de 2 ans, 2 ans et demie afin de retourner à la normalité constitutionnelle », annonce sur Top Congo FM, Adolphe Muzito (photo), un des 7 leaders ayant pris part à la réunion de Genève, sous l’égide de la fondation Kofi Annan.

A l’issue de cette transition, seraient organisées de nouvelles élections qui pourraient permettre à « l’ensemble des congolais, qui veulent bien s’exprimer dans des conditions normales, sans être objet d’exclusion d’un pouvoir quelconque ».

En ce compris, Moise Katumbi, Jean-Pierre Bemba et lui-même, Adolphe Muzito, dont les candidatures ont été invalidées par la cour constitutionnelle.

Fayulu, porte étendard de la stratégie

« Martin Fayulu c’est notre chef de guerre contre la machine à voter, contre le fichier électoral corrompu », affirme Adolphe Muzito pour qui, le candidat commun a été désigné « pour nous conduire à la victoire. Son objectif premier c’est de nous mobiliser tous afin qu’on ait de bonnes élections ».

Des élections qui, selon l’ancien premier ministre, devraient « principalement nous permettre de créer les conditions de normalité, des conditions démocratiques pour revenir véritablement à la légalité constitutionnelle qui est aujourd’hui bafouée ».