RDC : la malnutrition s’exporte à Kikwit, 95 enfants sont morts en moins de deux mois

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants de moins de cinq dont les parents ont été brutalement chassés de l’Angola meurent de malnutrition à Kamako, dans la province du Kasaï. Cette situation n’a pas épargné la ville de Kikwit, dans la province du Kwilu.

Matshi

Environ 95 enfants de moins de 5 ans sont décédés de malnutrition du 1er septembre au 15 novembre 2018 dans la ville de Kikwit, renseigne les statistiques fournies par Pop security, une ONG locale engagée dans la lutte contre la malnutrition.

L’ONG précise que ces décès ont été enregistrés parmi les enfants des déplacés du Kasaï, dans la seule ville de Kikwit, rapporte la Radio Okapi.  Le chef de division provinciale de la Santé, le Dr. Pierre Mwela Mangenzi cité par la source, indique que cette maladie touche 40 à 45% d’enfants dans les provinces du Kwango et Kwilu, sans compter ce qui se passe dans le grand Kasaï.

Ces chiffres ont été présentés par Pop security à une délégation du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) de Kinshasa, Bureau Ouest, la semaine du 12 novembre lors d’une mission de travail dans ces deux provinces démembrées de l’ex-Bandundu.

Sur place, la délégation de l’UNICEF a pu voir un enfant malnutris qui pleurait dans les bras de sa mère. Un nourrisson âgé de 18 mois, mais qui paraissait n’en avoir que deux, tellement il était chétif.  Comme des dizaines d’autres trouvés dans l’hôpital de la zone de santé de Mosango, dans le Kwilu, cet enfant souffre de la malnutrition sévère.