Approvisionnement de Kinshasa en produits maraîchers et vivriers : satisfécit de la mission conjointe Gouvernement – FIDA

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

C’est par une note satisfaisante que la mission conjointe Gouvernement – FIDA vient de boucler sa visite sur trois provinces de la RDC (Kinshasa, Kongo Central et Kwilu). Dans le cadre de la relance du Programme d’appui aux pôles d’approvisionnement de Kinshasa en pro- duits maraichers et vivriers (Papakin), une mission conjointe Gouvernement – FIDA (Fonds international de développement agricole) vient de boucler son travail par une note satisfaisante qui rassure de la bonne continuité de ce projet.

L’objectif de cette mission étai t d’appuyer Papakin à avoir un plan d’action et un plan de passation des marchés avec des indicateurs vérifiables. Ce qui à terme, permettra au projet d’avoir la capacité d’absorber le financement de plus 53 millions Usd mis à sa disposition durant la période de 28 mois de prorogation conditionnelle par les résultats accordée par le FIDA.

Du 05 au 18 novembre, cette mission a commencé son travail d’abord à Kinshasa pour l’étendre par la suite au niveau de deux antennes, à savoir Mbanza-Ngungu, dans le Kongo Central, et Kikwit, dans la province de Kwilu.

Au niveau de Kinshasa, cette mission a d’abord travaillé avec le Papakin pour avoir une idée nette sur les réalisations faites, les perspectives d’avenir ainsi que sur le PTBA. Elle a ensuite rencontré le ministre national de l’Agriculture, le ministre provincial, représenté par son directeur de cabinet. La mission a également visité certains sites de la capitale dans le but d’analyser la faisabilité de différentes activités que le projet envisage dans son PTBA.

DESCENTE EN PROVINCES

Au niveau de l’antenne de Mbanza-Ngungu, la mission a saisi l’op- portunité de parler de la relance des activités de Papakin après 2 ans de suspension de portefeuille du FIDA en RDC. Quelques sites ont été visités, notamment INERA/Kinzau où seront effectués les travaux de réhabilitation de deux bâtiments, le forage d’un point d’eau avec irrigation goutte à goutte. Au niveau du marché de Nkolomfuma, il est prévu l’érection d’un point de vente, la construction des boutiques d’intrants, entrepôts et un bureau du marché ainsi qu’une compostière.

Loma, toujours à Mbanza- Ngungu, a été l’autre site qui a réussi la visite de la mission venue de Kinshasa. Sur place, il est prévu la construction d’une chambre froide positive, d’un entrepôt pour la conservation des pommes de terre, d’une boutique d’intrants et d’une pépinière modèle.

La mission a bouclé sa visite par le Cetrapal (Centre de transformation des produits agroalimentaires), appartenant à Mme Marie-Josée Kandomba qui travaille dans la transformation et la commercialisation des produits agricoles. Après échanges, la mission a été saisie des problèmes dont fait face ce centre.

Au niveau de l’antenne de Kikwit, dans la province du Kwilu, pole vivrier de Papakin, la mission a eu à changer avec les autorités provinciales, les différents partenaires et d’autres structures étatiques dans le sens de la relance du projet. Les différentes équipes qui sont descendues sur le terrain ont été satisfaites de la qualité du travail abattu par les partenaires en dépit des difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment le manque d’unités de production, de transformation et des matériels appropriés.

La visite des routes à réhabiliter par Papakin, essentiellement

Venir en aide au monde agricole est l’une des missions du projet Papakin Kiputunseke, de la pépinière de HPEK (Huilerie, plantation, et élevage du Kwilu), du Coridek (Collectif des organisations paysannes pour le développement de la rive droite du Kwilu), a sanctionné la fin de la mission conjointe dans le Kwilu.

À l’issue de cette mission conjointe Gouvernement-FIDA, quelques recommandations ont été formulées, notamment la planification claire d’activités par le projet, l’intégration d’une ligne permettant de lutter contre les maladies qui ravagent les plantes, la sécurisation juridique de différents sites choisis par Papakin où seront érigés les bâtiments et autres dépôts pour les paysans.

UN MOT SUR LE FIDA

Le Fonds international de développement agricole (FIDA, International Fund for Agricultural Development, IFAD) est une institution spécialisée du système des Nations unies. Il a été fondé en décembre 1977 dans le sillage de la Conférence mondiale de l’alimentation réunie à Rome en 1974.

Le FIDA est une banque d’aide au développement qui a pour vocation d’aider financièrement, comme bailleur de fonds et organisateur, au développement agricole et rural dans les pays en développement et en transition. Il se donne pour mission d’y combattre la faim, la malnutrition et la pauvreté par l’amélioration des moyens et techniques agricoles et par la création et la modernisation d’activités agricoles ou commerciales en milieu rural, notamment moyennant des projets de microfinancement gérés au niveau local.

Le FIDA mène régulièrement à bien des projets en collaboration, entre autres, avec la Banque mondiale, le PNUD, le PAM et la FAO.