Des principes généraux

Partager
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages

De l’avis de beaucoup d’experts, le pôle du développement a changé de continent au 20ème siècle, passant de l’Europe à l’Asie. Ce qui a fait dire à certains que le 21ème siècle sera celui du décollage de l’Afrique.

La Rédaction

A en croire les déclarations de quelques responsables africains qui veulent placer leurs pays au rang des « pays émergents ». L’exemple du Brésil et d’Afrique du Sud faisant école. L’ancien Premier ministre Matata Ponyo croyait que la République démocratique du Congo (RDC deviendrait un pays émergeant à l’horizon 2025.

Mais hélas ! De tous les « programmes du gouvernement, sinon de campagne électorale » présentés par tous les candidats présidents de la République à la présidentielle du 23 décembre 2018, aucun candidat n’a ni cité ni effleuré le concept émergence basé sur un programme à longue durée. Ils n’ont présenté que des « programmes » en termes de principes généraux. Du déjà entendu. Ce qui apparaît de ce programme présenté, il y a quelques jours par le candidat de la coalition « Lamuka », Martin Fayulu, pour ne citer que celui-là.

Son programme s’articulait autour de six points : le social libéralisme, la citoyenneté, le pacte pour le développement, mais aussi la bonne gouvernance, la réconciliation nationale, le principe gagnant-gagnant. Il se chiffrait à 190 milliards de dollars américains avant d’être ramené à 105 milliards dans le programme commun de la coalition Lamuka.

Aucune option sur le long terme. Or tous les pays qui se sont développés, l’ont été sur base d’options levées dans les domaines générateurs de richesses.

La République démocratique du Congo, pays aux énormes potentialités, a plutôt besoin de grandes options dans plus ou moins cinq domaines qui procureraient de la richesse et de l’emploi. Et le social en trouverait sa part.