Kinshasa : avec le financement du Japon, l’hôpital général de référence de N’Djili doté d’une salle d’urgence

Partager
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Le gouvernement du Japon, par le biais de son Ambassade en RDC, a financé le projet de construction d’un bâtiment pour la salle d’urgence, à l’hôpital général de référence de N’Djili. L’œuvre étant achevée, ce bâtiment aux standards internationaux, a été inauguré le 22 novembre 2018, par l’Ambassadeur du Japon en RDC, Hiroshi Karube et la Représentante spéciale du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d’enfants, Jeanine Mabunda.

Par Stanislas Ntambwe

Financé à hauteur de quatre-vingt-dix-mille-huit-cent- soixante-huit dollars américains (90.868 USD), ce Projet s’inscrit dans le cadre du don non-remboursable du Japon aux micros-projets locaux contribuant à « la sécurité humaine ».

Dans son allocution, l’Ambassadeur du Japon en République démocratique du Congo (RDC), Hiroshi Karube a déclaré que le nouveau bâtiment construit pour la salle d’urgence ainsi que les équipements fournis, permettront à cet hôpital situé dans la commune de N’Djili, d’ « améliorer et d’élargir l’accès aux services d’urgence médicale de qualité dans cette partie de la ville de Kinshasa ».

Heureux de constater l’existence des chambres séparées pour hommes et femmes, contrairement à la pratique en place avant ce projet, Hiroshi Karube a souligné que « le Japon continuera à coopérer activement pour la consolidation du système de santé en République démocratique du Congo, tout en accordant une attention particulière aux questions liées au genre ».

Pour le diplomate japonais, cet hôpital représente le dernier espoir des personnes en situation critique et des personnes victimes de violences, en particulier les femmes, d’où l’appel lancé aux gestionnaires et personnel de cet établissement hospitalier de mener à bien leur mission en vue de leur redonner sourire et espoir.

Dans son mot de clôture, Hiroshi Karube a émis le souhait de voir le bâtiment et les équipements fournis être « correctement utilisés et entretenus » afin que la lueur d’espoir que représente cet hôpital soit pérennisée.