Présidentielle/RDC : Fayulu appelé à éclairer ses partisans sur l’attitude à adopter le jour du vote

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

Les jours filent pour que les Congolais aillent aux élections. Mais, l’usage de la machine à voter imposé par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) continue de diviser la classe politique. Du côté de la coalition « Lamuka », les partisans de Martin Fayulu, sont complètement perdus de l’attitude à adopter le jour du vote, car leur leader continue à récuser l’usage de la machine à voter.

Hervé Ntumba

Le candidat président de la République, Martin Fayulu a invité, le 25 novembre 2018, tous ses sympathisants de la province de la Tshopo à voter pour lui, le 23 décembre prochain. Mais seulement, avec le bulletin papier. Par contre, d’autres poids lourds de l’opposition à l’instar de Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont accepté d’aller aux élections avec la machine à voter.

D’où, la question de savoir comment, Fayulu et les siens comptent obtenir l’usage des bulletins à papier sans le consentement de la Céni?

Fort de son alliance avec l’UDPS, le parti cher à Vital Kamerhe a mis un terme à son combat contre la machine à voter ainsi que l’extirpation des fictifs du fichier électoral, alors que la position de Martin Fayulu, celle de boycotter l’utilisation de la machine à voter, met l’opinion dans un embarras et prête la confusion.

Trois candidats en lice

Il s’agit de Ramazani Shadary, candidat désigné du Front commun pour le Congo (FCC), de Félix Tshisekedi porté par la coalition « Cap sur le changement » (Cach) et de Martin Fayulu aligné par la plate-forme « Lamuka ». Ces trois leaders font déjà montre de certaines dispositions qui traduisent leur détermination d’être portés à la tête de la République, au terme de la compétition électorale. En effet, ils sont très actifs sur le terrain et drainent du monde à leur apparition.

En outre, le leader de la coalition « Lamuka » continue même à mobiliser dans un tweet, sa base, à se rendre aux bureaux de vote le 23 décembre pour glisser le bulletin dans l’urne en sa faveur, mais sans utiliser la machine à voter. Pourtant, il dit ne pas boycotter les mêmes élections, à condition qu’il n’y ait pas de machine à voter.

Reçu récemment dans l’émission Infos7, diffusée sur la chaîne CongoWeb télévision, Martin Fayulu a répété qu’il est candidat à la magistrature suprême. Mais si la Ceni use de cette machine, il ne sera plus candidat.

Face à ce dilemme, le leader de « Lamuka » est invité à éclairer ses partisans en vue de se prononcer sur sa participation ou non,  aux élections du 23 décembre.

 

 

One thought on “Présidentielle/RDC : Fayulu appelé à éclairer ses partisans sur l’attitude à adopter le jour du vote

  1. Lamuka : un peu de réalisme, s’il vous plaît!
    Le G5 nous demande, d’une part, d’élire le candidat commun Fayulu. D’autre part, il nous conseille de ne pas aller voter aussi longtemps que cette maudite machine à voter ne sera pas élaguée des millions d’électeurs fictifs. Nous sommes en pleine campagne électorale; la lecture de l’environnement congolais nous suggère plutôt que cette machine sera bel et bien là, même si le nombre idéal de ces engins à travers le pays pourrait poser problème. Nous, électeurs de Fayulu, demandons au G5 d’éviter de nous enfoncer dans la confusion, en disant clairement au peuple congolais que nous ne boycotterons pas les élections ce 23 décembre, même si nos efforts pour contrecarrer la tricherie via la machine n’aboutissent pas comme nous le souhaitons. À partir de ce moment-ci, concentrons nos énergies sur la campagne elle-même pour être capables de balayer les médiocres et les démagogues de Kabila et Shadari. Le lancement de la campagne électorale à partir de la région de Beni est une initiative géniale, car le peuple congolais s’attend à ce que ses nouveaux dirigeants soient responsables, capables de défendre la souveraineté nationale dans n’importe quel coin du Congo tout en promouvant la prospérité et le bien-être communs sous toutes les formes. Alors, dirigeants du G5, arrêtons de tergiverser et de nous faire faire de la haute voltige politique. Allons en avant pour la victoire de la démocratie et de la réappropriation des droits des Congolaises et Congolais dans un État de droit.

    le patriote Vini Mbilo
    Canada

Comments are closed.