RDC : au moins 918 millions USD nécessaires pour répondre aux besoins des réfugiés en 2019

Partager
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec 60 partenaires a publié, mardi 11 décembre 2018, deux plans de réponse en faveur des réfugies en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région, pour l’année 2019-2020. Pour venir en aide aux réfugiés et aux populations hôtes dans d’autres pays d’asile fortement affectés par les conflits, les partenaires lancent un appel de fonds conjoint de 918 millions de dollars américains pour 2019.

 

Par Stanislas Ntambwe

Selon HCR, l’un des plans est destiné aux congolais ayant fui la RDC dans d’autres pays d’Afrique, et l’autre aux réfugiés qui se trouvent en RDC qui ont fui d’autres pays de la région.

Le Plan de réponse national (PRN 2019-2020) pour les réfugiés vivant en RDC est un outil de coordination entre plusieurs acteurs humanitaires et de développement, qui a pour objectif de couvrir les besoins des quatre principales populations de réfugiés (Burundais, Centrafricains, Rwandais et Sud-Soudanais) réparties à travers le territoire congolais.

«Plus d’un demi-million de réfugiés originaires de pays voisins ont été contraints de fuir leurs foyers et trouver refuge en RDC. Ce chiffre continue d’augmenter», a rappelé Ann Encontre, Représentante régionale du HCR en RDC et Coordinatrice pour les réfugiés congolais.

D’après le HCR, au moins 175 millions de dollars seront nécessaires pour réaliser les objectifs de ce plan, en collaboration avec 11 partenaires en RDC.

D’autre part, le Plan de réponse régional (PRR 2019-2020) pour les réfugiés congolais cible 743 millions de dollars, qui devraient permettre de répondre aux besoins les plus urgents. Ces besoins comprennent la protection, l’eau et l’assainissement, la sécurité alimentaire, la santé et l’éducation des réfugiés congolais se trouvant en dehors de la RDC.

Compte tenu de la capacité limitée des communautés d’accueil à supporter l’impact d’un nombre massif de réfugiés, les deux stratégies de réponse aideront également les populations locales, renforçant ainsi la coexistence pacifique entre les réfugiés et les communautés d’accueil.

« En soutenant le développement de moyens de subsistance viables et en adoptant une approche fondée sur la résilience, les réfugiés pourront contribuer au développement de leur pays d’accueil et de leur pays d’origine à leur retour », a conclu Ann Encontre.

Par ailleurs, la RDC accueille 531.819 réfugiés dont la plupart ont fui les violences dans les pays limitrophes. On compte également 781.917 réfugiés congolais vivant dans les pays principaux d’asile en Afrique.