Solutions de rechange

Partager
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

A 9 jours des élections, les bévues et gaffes se multiplient. Le tout dernier, c’est l’incendie de l’entrepôt central de la Céni dans la ville de Kinshasa. Conséquences : près de 8 000 machines à voter, des panneaux solaires et des isoloirs pour couvrir 19 sur les 24 communes que compte la ville de Kinshasa sont partis en fumée.

Pour le moment, l’opinion se pose des questions sans réponses sur l’origine de cet incident. Comment peut-il intervenir à 9 jours seulement des scrutins prévus le 23 décembre ? Le fait de perdre près de 8 000 machines peut remettre en cause la tenue d’élections au 23 décembre ? A qui profite le crime ? Est-ce au FCC ou à l’Opposition? Le FCC, avec son candidat Shadary, a toujours soutenu la tenue de scrutins avec la machine à voter. L’opposition, pour sa part, précisément la coalition LAMUKA, continue de rejeter ce dispositif technique. De là à soutenir que le candidat LAMUKA serait le suspect n°1 de cet incendie, le scénario paraît peu probable tant le site où était parqué ces matériels électoraux est un domaine militaire, hautement sécurisé.

Pour une large opinion, cet incident relève d’une manœuvre dilatoire de la Ceni et du régime en place pour repousser à plus tard les scrutins prévus le 23 décembre. Malgré ce cinéma de mauvais goût, les Congolais ne décolèrent pas, ils attendent de pied ferme des élections le 23 décembre. La Ceni ayant passé la commande de plus de 100.000 machines à voter avec un stock excédentaire de près de 20 000 machines. C’est comme pour dire que la solution de rechange existe.

Que la Ceni n’essaye surtout pas de jouer avec l’avenir de tout un peuple. Elle doit s’employer de tout mettre en œuvre pour le peuple ait ses élections comme promis, sinon la suite sera difficile à gérer.

Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin Fayulu, avait, deux jours auparavant, accusé le pouvoir de planifier intentionnellement l’arrêt du processus électoral en cours. Cet incendie vient raviver le débat.