Urgent/Vive tension à Tshikapa, le vol de Shadary annulé

Partager
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages

Le candidat du FCC à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary n’est pas arrivé, comme prévu, ce jeudi 18 décembre 2018 à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasai. Le vol à été annulé, alors que sur place, une vive tension est observée depuis le matin. Un soulèvement populaire contre l’arrivée du dauphin de Kabila n’était pas bien perçu par les autorités. La répression des manifestants, par la Police a causé la mort d’une femme et le bureau provincial du PPRD à été saccagé. 

Visiblement, le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) n’est pas le bienvenu dans l’espace Kasaï. Après que l’ancien ministre de l’Education et Initiation à la nouvelle citoyenneté, Maker Muangu ait essuyé des jets de pierre lors de sa récente décente à Tshikapa pour battre campagne en faveur de Shadary, c’est le candidat du pouvoir lui-même qui a été contraint d’annuler son vol pour Tshikapa à cause de la situation tendue sur place.

La population de Kasaï qui n’a pas la mémoire courte, se souvient encore des dégâts considérables et du sang innocent de ses frères et soeurs qui a coulé lors de la guerre injuste qui a opposé, en 2016, la milice KamuinaNsapu aux forces de l’ordre et de sécurité dans cette région.

De cette guerre,  est né un autre conflit interethnique qui ne dit pas son nom. Il s’agit de trois communautés (Tchokwe,  Pende et Luba) qui vivaient en harmonie et paisiblement. Mais, pour des intérêts politiciens, les trois communautés ont été manipulées au point de s’entretuer. Les Tchokwe et les Pende, constitués dans une milice dénommée « Bana Mura », se sont levés contre les Luba. Ce conflit à été le plus meurtrier et sanglant avec des conséquences incalculables. C’est la terreur qui s’est installée jusqu’à ce jour.

Dans l’opinion, on laisse entendre que la colère de la population kasaïenne contre Emmanuel Shadary et tous ceux qui battent campagne pour lui, est fondée sur le fait que, ce dernier était à l’époque de la guerre contre les KamuinaNsapu, Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité.

Des familles divisées, des villages entiers incendiés et désertés, des femmes et filles violées … c’est l’héritage que laisse ce conflit voulu et entretenu par les terreurs de ficelles qui sont facilement identifiables mais, jamais inquiétés.

Des sources locales renseignent qu’une autre raison pour laquelle Shadary n’est pas souhaité à Tshikapa est que,  » la population ne veut plus de lui parce que, les activités de l’Assemblée provinciale sont suspendues à cause de lui », à confié à LePotentielonline.net, un notable de Tshikapa qui a requis l’anonymat.

Depuis le matin de ce jeudi, alors que l’arrivée d’Emmanuel Shadary était annoncée à Tshikapa, la quasi-totalité des maisons commerciales était fermée. Jusqu’à présent, aucune circulation dans la ville, plusieurs personnes ont préféré rester dans leurs maisons.

Le bureau provincial du PPRD vandalisé

La tension est forte dans la ville. Le bilan provisoire enregistré par notre correspondante à Tshikapa fait état d' »une femme vendeuse qui rassemblait sa marchandise pour quitter le marché tuée par balle, un homme blessé aussi par balle et le bureau provincial du PPRD fortement saccagé« .

Aux dernières nouvelles, le vol du candidat du FCC pour Tshikapa à été annulé.

Par Stanislas Ntambwe