RDC : quatre activistes du mouvement Filimbi, dont Carbone Beni, libérés à Kinshasa

Partager
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Il s’agit de Carbone Beni, le chargé de mobilisation au sein du mouvement citoyen Filimbi ainsi que trois de ses compagnons, sont libérés ce mardi 25 décembre 2018, de la prison de Makala, après avoir écopé d’une année d’emprisonnement.

Cette libération est intervenue le jour du Noël. Après près d’une année de détention, quatre militants du mouvement citoyen Filimbi (« sifflet » en Swahili) sont sortis de cette prison de Kinshasa ce 25 décembre. Mino Bompomi, Cédric Kalonji, Grace Tshiunza et le coordonnateur provincial et chargé de mobilisation du mouvement Carbone Beni.

Pour rappel, ils étaient arrêtés le 30 décembre 2017 alors qu’ils mobilisaient les Congolais pour participer aux marches contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila à l’appel lancé par le Comité laïc catholique (CLC). Et quelques mois après, ils étaient condamnés à un an de prison ferme pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’État », d’« offense au chef de l’État », et de « publication et distribution d’écrits subversifs ».

Depuis son exil, le coordonnateur national du mouvement Filimbi, Floribert Anzuluni, salue la « dignité » avec laquelle les quatre militants ont purgé une peine injuste et illégale, en précisant que « ce n’est pas une mesure de grâce ». Quant à lui, ces activistes sont arrivés au bout de la peine prononcée contre eux. Se réjouissant de ladite libération, Floribert Anzuluni a incité ses compagnons à continuer pacifiquement la lutte.

Puisque les élections auront bel et bien le 30 décembre, le mouvement Filimbi prévoit de tenir, d’ici là, des « rencontres citoyennes » à Kinshasa en vue de « remercier les Congolais » de leur soutien et leur transmettre un message.

Hervé Ntumba