Calendrier électoral : élection des sénateurs le 14 mars, le 26 mars pour les gouverneurs

Partager
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Les élections des sénateurs et des gouverneurs des provinces ont été repoussées, a décidé la Céni, au terme de sa plénière du mardi 26 janvier.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annoncé, hier mardi, un léger report des élections des sénateurs et des gouverneurs des provinces.

L’élection des sénateurs, initialement prévue le 6 mars, interviendra le jeudi 14 mars 2019, annonce la centrale électorale, alors que l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces, initialement prévue le 18 mars 2019, a été fixée à la date du 26 mars 2019.

La Céni a évoqué dans son annonce « des contraintes légales, techniques et opérationnelles » qui ont poussé à la prolongation de cinq jours de la période de dépôt des candidatures pour ces scrutins.

La clôture de dépôt des candidatures initialement prévue le 30 janvier 2019 interviendra le lundi 04 février 2019, selon Jean-Pierre Kalamba, le rapporteur de la Céni.

2 au 4 février : présélection des chefs coutumiers à coopter comme députés provinciaux

La Céni a annoncé par la même occasion que l’opération de cooptation des chefs coutumiers aux assemblées provinciales s’effectuera du 28 janvier au 11 février prochain, rapporte le site d’infos en ligne, actualite.cd. Cette opération se déroulera en deux principales étapes, à savoir : la présélection des chefs coutumiers par territoire prévue du 02 au 04 février et la désignation des candidats chefs coutumiers au niveau provincial prévu du 08 au 10 février.

S’agissant de la première étape, le chef d’antenne de la CENI devra réunir en assemblée tous les chefs coutumiers du territoire, afin de présélectionner les candidats à coopter.

Aucun chef coutumier ne peut être coopté au cours de deux législatures successives. Ensuite, il reviendra aux chefs coutumiers présélectionnés, de se choisir eux-mêmes, par consensus, leur représentant du territoire. Le candidat chef coutumier est présélectionné avec ses deux suppléants chefs coutumiers, en tenant compte de la représentativité de la femme.

Lors de la deuxième étape, celle devant aboutir à la désignation des chefs coutumiers au niveau provincial, le secrétaire exécutif provincial de la CENI réunira au chef-lieu de la province, tous les chefs coutumiers présélectionnés au niveau territorial avec leurs suppléants afin de désigner les chefs coutumiers candidats députés provinciaux. Les candidats seront désignés dans l’ordre des voix obtenues jusqu’à la concurrence des sièges à pourvoir.

Le Nord-Kivu et le Maï-Ndombe non concernés

Entre-temps, la Céni a annoncé avoir mis en place une équipe technique afin de mener des études avant la fixation de la date de la tenue des élections législatives nationales et provinciales à Beni et Butembo dans le Nord-Kivu ainsi que Yumbi dans le Maï-Ndombe. La CENI précise que ces élections ne devraient être organisées au plus tard le 31 mars prochain.

L’organisation des élections des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de ces deux provinces ne se feront qu’après celles des élus nationaux et provinciaux de ces 4 entités, a indiqué la centrale électorale.

Les élections n’avaient pas été organisées dans les circonscriptions électorales de Beni ville, Beni territoire, Butembo (Nord Kivu) et Yumbi (Maï-Ndombe) le 30 décembre pour des raisons sécuritaires et sanitaires. Ces 4 entités comptent plus d’un million d’électeurs, qui doivent élire 15 députés nationaux et 15 députés provinciaux, dans l’ensemble.

LP