Pour quel résultat ?

Partager
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages

L’hôtel de ville de Kinshasa a autorisé la tenue, sur place Sainte Thérèse de N’Djili, du meeting programmé par Lamuka, la coalition qui a soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle du 30 décembre 2018.

Candidat classé 2ème après Félix Tshisekedi, selon le décompte de la CENI, Martin Fayulu a promis de crever l’abcès. Il attend dire à la population conviée à ce rassemblement ce qui s’est réellement passé entre le jour du scrutin présidentiel et la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle par la Cour constitutionnelle. C’est un « meeting de vérité », annonce Lamuka.

Alors que Félix Tshisekedi a déjà pris les commandes du pays depuis le 24 janvier, Fayulu continue de s’opposer à cette évidence. Il se considère jusqu’à ce jour comme le président « réellement élu » de la RDC. C’est son droit le plus inaliénable.

Mais, quand à l’effectivité du pouvoir, il faut reconnaitre que c’est Félix Tshisekedi qui jouit de tous les attributs. La Cour constitutionnelle, seule autorité en la matière, le lui a déjà transmis. Qu’est-ce qui va donc se passer après le meeting de N’Djili ? En tout cas, pas grand-chose.

Quant à Lamuka, la coalition qui l’a soutenu à la présidentielle, les rangs commencent déjà à se vider. Des ténors comme Gabriel Kyungu wa Kumwanza, Delly Sessanga et Modeste Mutinga ont déjà reconnu la victoire du chef de l’Etat. D’autres ne manqueront pas de quitter les rangs pour s’aligner derrière le chef de l’Etat. En fin de compte, Fayulu pourrait se retrouver seul.

Pour l’instant, il peut encore compter sur le MLC de Jean-Pierre Bemba et l’aile intransigeante d’Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, incarnée notamment par Pierre Lumbi. Jusqu’où ira donc Fayulu ? Tout le monde se pose cette question, alors que sur le terrain, le soutien à Félix Tshisekedi ne fait que s’élargir.

Quoiqu’il en soit, le gouverneur sortant de la ville de Kinshasa s’est déjà dédouané de cette saga postélectorale en autorisant le meeting de Lamuka dans la commune de N’Djili.

Le discours de Martin Fayulu est très attendu. Mais, pour quelle finalité ? C’est tout le problème.