António Guterres : « Il faut coopérer avec le Congo et ses autorités»

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est exprimé sur la situation en République démocratique du Congo. Il a, sur les antennes de Radio France internationale (RFI), donné son avis sur les attentes, les enjeux et les défis à relever par les nouveaux dirigeants.

Intervenant au sujet de l’élection de Félix Tshisekedi comme président de la RDC, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré que « ce qu’on attend, c’est naturellement un service dévoué à la cause du peuple congolais. Le peuple congolais a beaucoup souffert. Il souffre encore. Dans l’Est du pays avec tous ces groupes armés, la violence contre les femmes et les enfants, Ebola. Il faudra un gouvernement capable d’être inclusif et de rallier tous les congolais et de créer les conditions pour que le pays puisse surmonter les difficultés politiques, économiques et sociales et puisse trouver une stabilité qui permette la solution aux problèmes du pays ».

Eu égard aux élections qui viennent de se passer, le patron des Nations unies a estimé qu’à l’heure actuelle, il sied de collaborer avec de nouveaux élus de la RDC afin d’aider le pays à sortir des difficultés énormes que le pays connaît encore. « Indépendamment de ce qui s’est passé, il y a aujourd’hui une situation établie. Il faut à mon avis coopérer avec le Congo et ses autorités pour aider le pays à sortir des difficultés énormes que le pays connaît encore. Il faut dire qu’il y a un vent d’espoir qui souffle en Afrique », a-t-il ajouté.

Dans la même lancée, António Guterres a fait savoir que l’ONU a déjà amorcé le dialogue avec le nouveau chef de l’État. « Nous avons déjà entamé un dialogue avec le nouveau président. Je crois qu’il y a une volonté mutuelle de coopération. Il faudra éventuellement revoir le dispositif qui existe en RDC. Je crois qu’il serait illusoire de croire qu’on pourrait rapidement fermer la mission. Je crois qu’il y a encore un travail à faire en étroite coopération avec les autorités congolaises », a-t-il dit.

Pour rappel, la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Leila Zerrougui, avait rencontré, le 29 janvier, le président de la République, Félix Tshisekedi, à Kinshasa. Parmi les sujets abordés, il y avait notamment la question du mandat de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) qui sera débattue à New York au mois de mars. RFI/H.Ntumba