L’ONG « Drc Vision » condamne les propos incitant à la haine tribale prononcés lors du meeting de Lamuka

Partager
  • 15
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages

Le coordonnateur de l’ONG « Drc Vision », Papy Mavoka, fustige les propos incitant à la haine tribale prononcés par certains participants au meeting de la coalition Lamuka qui a eu lieu, le 02 février dernier à la place Sainte Thérèse, dans la commune de Nd’jili.

L’ONG « Drc Viison » est indigné par le comportement de quelques éléments inconnus qui se sont illustrés par des propos incitant à la haine tribale en marge de son meeting du 02 février dernier. A cet effet, cette organisation de la diaspora congolaise vivant au Grande-Bretagne prône la réconciliation nationale. « Le chef de l’État Félix Tshisekedi a insisté sur l’unité nationale en vue de permettre aux Congolais d’avancer vers la vraie démocratie. Donc, je suis contre certains leaders qui incitent leurs militants à entonner des chansons de la haine et hostiles aux autorités du pays », a dit le coordonnateur de Drc Vision, Papy Mavoka.

Eu égard à la consolidation de la paix sur toute l’étendue du territoire, il a par ailleurs condamné les propos de l’ancien Premier ministre sur la TV 5 visant à empêcher les étrangers d’investir en République démocratique du Congo. « Étant une structure luttant contre la pauvreté, je ne peux aucunement cautionner des propos visant à saper l’unité nationale en véhiculant des propos contre notre pays dont les fondations du développement sont déjà jalonnées ».

Par ailleurs, Jean-Jacques Mamba, un autre cadre de la coalition Lamuka, a condamné des propos incitant à la haine tribale tenue par un animateur de Lamuka. Il a également appelé Martin Fayulu, a faire de même.

Compte tenu du tribalisme qui a pris de l’ampleur sur toute l’étendue du territoire nationale, le coordonnateur de l’ONG « Drc Vision » projette une série d’activités en vue de faire face au tribalisme.

Donc, le combat contre le tribalisme doit être mené par la classe politique et sociale.

Hervé Ntumba