Tshisekedi à Nairobi pour s’inspirer du modèle kenyan

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l’instar d’Uhuru Kenyatta, président du Kenya, le chef de l’État Félix Tshisekedi a hérité de son père, Étienne Tshisekedi, l’aura qui l’a propulsé jusqu’à la magistrature suprême de la République démocratique du Congo. Si au Kenya, Uhuru Kenyatta est arrivé à faire la paix avec son farouche opposant, Raïla Odinga, Félix Tshisekedi veut s’en inspirer pour amener dans son giron Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018. De passage mercredi au Kenya, deuxième étape de sa visite dans la sous-région, Uhuru Kenyatta s’est dit prêt à offrir sa médiation à Félix Tshisekedi pour une « stabilité politique » en RDC. C’est dire qu’une médiation de Kenyatta au rapprochement entre Tshisekedi et Fayulu n’est pas exclue.

Par Le Potentiel

Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, était le seul chef d’État africain, présent à Kinshasa le 24 janvier 2019, lors de la prestation de serment du président Félix Tshisekedi Tshilombo. Pour sa première sortie officielle dans la sous-région, le chef de l’État a retenu l’étape de Nairobi, capitale du Kenya, qu’il a atteint mercredi, après Luanda, en Angola.

Accueilli à son arrivé mercredi matin à Nairobi par la cheffe de la diplomatie kenyane, Félix Tshisekedi a eu par après un entretien à huis-clos avec son homologue kenyan. Si le fond de leurs échanges relève du secret d’État, l’on sait néanmoins que le chef de l’État a tenu à remercier de vive voix le président kenyan pour la marque d’affection qu’il a témoigné à son égard. Rappelons qu’Uhuru Kenyatta a été le seul chef d’Etat africain présent à Kinshasa, le 24 janvier 2019, à la prestation de serment de Félix Tshisekedi.

Sur place à Nairobi, Félix Tshisekedi s’est également entretenu avec Raïla Odinga, jadis farouche à Uhuru Kenyatta,  mais revêtu depuis lors d’un rôle protocolaire dans la hiérarchie kenyane du pouvoir. Cette harmonie retrouvée entre deux leaders qui se sont livrés un combat atroce aussi bien sur le terrain politique que militaire a donc inspiré Félix Tshisekedi. En effet, le chef de l’État qui a d’ailleurs lancé un appel à la réconciliation nationale en RDC voudrait s’inspirer de l’exemple kenyan. Et sur ce point précis, Uhuru Kenyatta s’est montré disponible à offrir sa médiation au président de la RDC.

« J’ai assuré le président Tshisekedi de l’engagement du Kenya à aider la RDC à atteindre la stabilité politique. Le Kenya a appris de précieuses leçons tirées des tensions politiques passées, que le pays est disposé à partager avec les nations des Grands lacs », a déclaré Uhuru Kenyatta.

En réalité, Félix Tshisekedi n’a pas oublié l’apport du Kenya dans sa victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018. C’est à Nairobi qu’a été signé l’accord créant CACH (Cap vers le changement),  la coalition qui a porté la candidature de Tshisekedi à la présidentielle en décembre dernier. De ce fait, Uhuru Kenyatta passe pour le parrain de CACH. À Nairobi, Félix Tshisekedi est aussi allé remercier le Kenya et son président pour leur apport à son succès du 30 décembre 2018.

« Cela l’a marqué et il tenait à venir », a confié à RFI un proche du chef de l’État. Un autre membre de la délégation qui accompagne le président Tshisekedi a fait part de bons rapports que le chef de l’État entretient avec le président kenyan. « À Nairobi, nous sommes en terrain conquis. Il fallait d’abord tenter d’apaiser le climat avec nos voisins et recréer des liens entre nous », a-t-il dit, suivant des propos relayés par la même source.

Kenyatta offre sa médiation

Si au Kenya, Uhuru Kenyatta et Raïla Odinga sont parvenus à fumer le calumet de la paix, Félix Tshisekedi qui véhicule désormais un message à la réconciliation nationale voudrait s’en inspirer. L’on s’attend donc à un possible rapprochement entre Tshisekedi et Martin Fayulu. En effet, le chef de l’État y croit, rassuré par l’exemple réussi du Kenya.

C’est dire qu’outre des échanges sur les relations bilatérales entre les deux pays, Uhuru Kenyatta a montré toute sa disponibilité à aider son homologue congolais pour ramener dans son giron celui qui passe pour son principal opposant, à savoir Martin Fayulu. Le président Kenyatta pense se référer à la recette kenyane qui na fait ses preuves dans le conflit qui l’a opposé à Raïla Odinga. Qu’en sera-t-il alors pour le cas de la RDC ? Difficile à prédire pour l’instant.

L’on sait néanmoins que Félix Tshisekedi peut compter sur Uhuru Kenyatta. Doit-on s’attendre à un possible déplacement de Martin Fayulu vers le Kenya ? En tout cas, l’hypothèse n’est pas exclue. Le plus évident est qu’après le passage du chef de l’État au Kenya, des lignes pourraient sensiblement bouger. Le rapprochement entre Tshisekedi et Fayulu ne relève donc pas de l’utopie. Uhuru Kenyatta, le président kenyan, a promis de s’y investir. Quelle sera dès lors la réaction de Fayulu ? Difficile à prédire.

En tout cas, l’exemple kenyan a démontré que rien n’est impossible lorsque tous aspirent à la paix. Kenyatta et Odinga l’ont fait. Rien n’empêche à ce que Félix Tshisekedi et Martin Fayulu leur emboite le pas.